La différence entre Mexico 86 et la Russie 2018? "C'est le jour et la nuit"

Pierre Ghislain
La différence entre Mexico 86 et la Russie 2018? "C'est le jour et la nuit"

Pour Leo Van Der Elst, c'est clair: il n'y a pas lieu de comparer les performances de la Belgique en 86 avec celles de 2018.

Leo Van Der Elst était l'un des héros du Mondial 86 au Mexique, où il avait notamment inscrit le tir au but victorieux en quart de finale contre l'Espagne. 32 ans plus tard, la Belgique a retrouvé les demi-finales d'une Coupe du monde. Et comme au Mexique, les Diables ont dû s'incliner en demi-finale.  

La petite finale? Ce n'est pas une chouette rencontre à jouer.

"Mais il n'y a aucune comparaison possible entre les deux", insiste l'ancien Diable sur les ondes de Radio 1. "Nous, on était déjà contents avec une qualification pour le deuxième tour, cette génération-là devait faire mieux." 

"Ils jouent tous dans les meilleures compétitions d'Europe. C'est le jour et la nuit par rapport à Mexico." Mais il reste malgré tout une rencontre aux Diables pour faire mieux qu'en 86. "Oui, ils peuvent terminer troisièmes, mais honnêtement, ce n'est pas une chouette rencontre à jouer", conclut Leo Van Der Elst.