Une partie de la presse française qualifie les Belges de mauvais perdants

Malik Hadrich
Une partie de la presse française qualifie les Belges de mauvais perdants

La France s'est qualifiée pour la finale de la Coupe du Monde aux dépens de la Belgique. A l'issue du match, Thibaut Courtois et Eden Hazard ont eu des mots peu amènes à l'égard du jeu peu alléchant affiché par les Français. Ce qui n'a pas plu à une partie de la presse française.

'La France n'a joué à rien' : les Belges (très) mauvais perdants" a titré Le Figaro dans un article mis à la Une.  Ce titre reprend les propos du gardien Thibaut Courtois.  Le quotidien trouve donc que les Belges sont mauvais perdants.  Il comprend la déception, mais pas "leur mauvais esprit."

Même son de cloche chez BFM TV : "Coupe du monde: mauvais perdants, les Belges taclent méchamment les Bleus."  Les joueurs incriminés se prénomment Thibaut Courtois, Eden Hazard et Vincent Kompany.

Le Huffington Post reproche exactement la même chose aux mêmes joueurs.  Thomas Meunier s'en tire à meilleur compte.

Critique acerbe

20minutes.fr a encore été plus loin dans la critique : " 'On a perdu contre une équipe qui joue à rien', ça se passe bien la mauvaise foi chez les Belges ?"  Si le site se montre compréhensif par rapport à la déception affichée par les Diables Rouges, il l'est beaucoup moins au sujet des critiques émises sur le jeu défensif français : "Nos amis du plat pays ont la mémoire courte : contre le Brésil, en quarts, ils ont terminé sur les genoux à demander grâce et à prier pour que la VAR ou Courtois n’empêchent le drame. Donc venir jouer les rageux parce que l’équipe d’après leur sert la même limonade pour garder le score, c’est se ficher du monde."

Pourtant, la Belgique a constamment laissé trois joueurs en position avancée face au Brésil.  Ce qui n'était pas forcément le cas des Bleus contre les Diables Rouges.