Aller simple pour la D3

par Julien Denoël
Date
0 réaction

La relégation de D1 en D2 n'est pas toujours correctement digérée. Si certains clubs font l'ascenseur inverse directement, d'autres stagnent tandis que, pire, certains continuent leur chute. Cette saison, le Lierse risque bien d'en être...

En temps normal, on ne s’inquiéterait pas trop du Lierse. Au pire, se dirait-on qu’il passera une saison dans le ventre mou à se reconstruire. Sauf que là, 9 clubs feront la bascule en D3 en juin. Autant dire qu’il ne faut pas s’éparpiller en chemin, ce que les Anversois sont en train de faire à merveille…

Par le passé, d’autres clubs ont aussi connu les « joies » d’un court passage en D2 après la D1 avant de connaitre la D3.

Boom

Une fusée. A la fin des années 80 et au début des 90’s, le K Boom FC est une valeur sûre de D2 au point de finalement retrouver la D1 lors de la saison 92-93. C’est le chant du cygne. Les Anversois termineront bon dernier et chuteront logiquement en D2. C’est là que le club entama son inéxorable chute. Avant-dernier, il ne doit son salut qu’au passage à 18. Les saisons suivantes, il passera en D3, puis directement en Promotion où il terminera bon dernier avec un retour en provinciales… Sauf que le club mit fin à ses activités.

Union Saint-Gilloise

Gloire du passé, l’Union retrouve des couleurs cette année en D2. Les Bruxellois espèrent faire partie des 8 élus qui feront partie de la D1B. Une élite qu’ils ont quittée en 1973. A partir de cette année, la chute fut lourde pour le club aux 11 titres de champion de Belgique. Après avoir lutté pour son maintien en 1974, les Unionistes doivent s’avouer vaincus l’année suivante. Quelques années plus tard, ils feront pire avec un passage de la D2 à la Promotion en deux ans…

Seraing

Avant, il y avait le RFC Sérésien, porteur du matricule 17. Celui qui fit chanter la Belgique du foot au début des années 90 avec ses artistes brésiliens. Mais ça, c’était la grande époque. Il y a aussi eu les années anonymes. Entre 83 et 87, Seraing joue en D1 mais les dernières saisons sont délicates. Relégués, les Mosans sont à la peine pour leur retour en D2 mais se sauvent. Vice-champion l’année suivante, ils ne montent pas avant d’être propulsé en D3 l’année suivante… Et c’est à partir de là que la belle histoire a démarré. Comme quoi.

Dender

Après une saison à lutter pour son maintien en D1, Dender fini par chuter. La faute au passage de 18 à 16 clubs en 2009. Et c’est à partir de ce moment que les problèmes du club ont commencé. Il réalise une saison du retour en D2 totalement anonyme, terminant dans le ventre mou. La saison suivante est meilleure (7e) mais ce que partie remise avant d’être à nouveau relégué en 2012. En D3, le club n’a pas encore réussi à se relancer même si l’arrivée de Ferrera l’an dernier a presque permis au club de disputer le tour final alors qu’il luttait pour son maintien quelques semaines plus tôt.

Berchem

Habitués à la D1, les Anversois y évoluent pour la dernière fois lors de la saison 86-87. Bon dernier, le club de la banlieue de la Métropole chute en D2. Il y passe deux années relativement tranquilles (8e à chaque fois) mais ne parvient pas à lutter pour la montée. Et quand ça ne monte pas, ça finit toujours par redescendre. Résultat, en 1990, le club descend en D3 pour la première fois de son histoire. 10 ans plus tard, c’est carrément en Provinciales que Berchem chutera…


Commentaires 0 réaction



AddToAny
Il n'a pas encore de réactions