Quel impact aurait un Brexit "dur" sur les clubs anglais et sur les Belges en Angleterre ?

par Malik Hadrich
Date
0 réaction
Quel impact aurait un Brexit "dur" sur les clubs anglais et sur les Belges en Angleterre ?
Photo: Photonews

La Première Ministre du Royaume-Uni Theresa May n'est toujours pas parvenue à convaincre les députés britanniques de voter en faveur de l'accord conclu avec l'Union Européenne au sujet du Brexit. La menace d'une sortie sans accord avec les institutions européennes est de plus en plus grande.

Un Brexit dur signifie que les permis de travail et de séjour des footballeurs étrangers seraient plus difficiles à obtenir.  Ce sont surtout les Européens que cela impacterait.  Car les sportifs des autres continents doivent déjà répondre à des critères drastiques pour pouvoir évoluer en Angleterre.

Or, le nombre de footballeurs européens outre-Manche a considérablement augmenté au fil des ans.  Depuis la saison 2017-2018, ils sont même devenus plus nombreux que les Britanniques eux-mêmes en Premier League.  Cette saison, un record est battu.  45% des minutes disputées en D1 l'ont été par des continentaux.  Il en va de même pour 43,3% des buts inscrits.

Conséquences sportives

Un Brexit dur aurait inévitablement comme conséquence une inversion de tendance.  Les joueurs anglais auraient davantage voix au chapitre.  Encore faut-il que les écoles des jeunes soient à la hauteur.  Mais les récentes éclosions d'Alexander-Arnold à Liverpool ou de Callum Hodson-Odoi à Chelsea laissent penser que c'est le cas.  Cette semaine, Philip Foden (Manchester City) est même devenu le deuxième plus jeune joueur à avoir marqué en Ligue des Champions.  D'ailleurs, les jeunes Anglais ont dernièrement remporté des titres mondiaux en U17 et U19.

L'abondance de Belges dans la perfide Albion devrait également diminuer.  Nos compatriotes semblent d'ailleurs s'y être préparés.  Ils sont moins nombreux sur les pelouses anglaises cette saison qu'ils ne l'étaient en 2015-2016 et en 2016-2017.  Ceux qui ont le plus de soucis à se faire, ce sont les Français et les Espagnols.  Ils représentent respectivement 10,8% et 7,2% des joueurs européens en Premier League.

Économie

En termes économiques, l'Angleterre pâtirait d'une sortie de l'Union Européenne sans accord.  Tout d'abord, son championnat perdrait en attractivité puisque le nombre de joueurs étrangers serait plus limité. 

Ensuite, les coûts engendrés pour la construction d'un éventuel nouveau stade seraient revus à la hausse.  Le coach de Tottenham Mauricio Pochettino s'en était d'ailleurs ému.  Car qui dit frais supplémentaires, dit moins de moyens financiers pour attirer les joueurs souhaités.



Commentaires 0 réaction



AddToAny
Il n'a pas encore de réactions