Le FC Malines entame une bataille de procédure : "Dix manquements aux droits de la défense", "Écoutes téléphoniques illégales"...

Malik Hadrich
Malik Hadrich
| 0 réaction
Le FC Malines entame une bataille de procédure : "Dix manquements aux droits de la défense", "Écoutes téléphoniques illégales"...
Photo: © photonews

C'était au tour du FC Malines de se produire devant la Cour Belge d'Arbitrage pour le Sport (CBAS) mardi après-midi. Lors de sa plaidoirie, l'avocat du Malinwa Joost Everaert a tout misé sur les procédures.

Joost Everaert a cité tous les problèmes de procédure possibles lors de sa plaidoirie pour maintenir le FC Malines en D1A.  Ainsi, la date limite du règlement fédéral "le 15 juin de la saison concernée" a été relevée pour faire comprendre qu'il ne pouvait pas être question d'une rétrogradation.

De plus, l'avocat malinois estime que les droits de la défense ont été bafoués plusieurs fois.  Selon Sporza, il a pris pour cible une rencontre entre le magistrat du Parquet et un représentant de la Fédération belge de football : "Ce n'est pas normal.  Même pas dans notre pays !  C'est un exemple, mais il y a eu certainement dix infractions."

On prend des libertés avec la procédure

"On prend des libertés avec la procédure.  Nous continuons de demander l'annulation ou au moins, l'irrecevabilité de la poursuite disciplinaire" insiste Everaert. "Les écoutes téléphoniques ?  Elles sont illégales.  Notre argumentation n'est pas vague à ce sujet."

Le match Eupen - Mouscron est également revenu sur le tapis : "Ici aussi, Veljkovic a été un interlocuteur.  Mais apparemment, ce n'est pas crédible pour le Parquet fédéral.  Que devons-nous croire de sa part ?  La CBAS doit se poser des questions sur l'indépendance et l'objectivité du Parquet fédéral" a conclu l'homme de loi.

Plus d'infos

Plus d'infos

Les plus populaires

Ligue Jupiler

Dernières réactions