Charleroi laisse filer les trois points et peut-être les playoffs

Florent Malice
Florent Malice depuis Charleroi
| 0 réaction
Charleroi laisse filer les trois points et peut-être les playoffs
Photo: © photonews

Ostende n'avait qu'un projet : parquer le bus et remonter dedans fissa direction la Côte. Et alors que Charleroi avait trouvé la faille, les Zèbres ont fini par tout gâcher.

"Soyez des guerriers ou changez de métier" : le message passé par le public carolo est clair au coup d'envoi de ce Charleroi - Ostende, le non-match du côté de Mouscron ne passe pas. L'occasion pour Felice Mazzù de changer les choses : en plus de l'absence de Marinos qui propulse le jeune Maxime Busi dans le onze, le coach y va au culot en lançant Younes Delfi, 18 ans et pas encore la moindre minute de jeu. 

Delfi relevé 

D'autant plus osé que si l'ailier venu d'Iran ne manque pas de talent, ce match contre Ostende est capital : sans victoire ce soir, Charleroi peut aussi bien faire une croix sur les PO1. Mais c'est finalement bien Delfi qui anime le jeu carolo, plutôt que Morioka qui fête lui aussi sa première titularisation mais manque de précision, notamment lorsqu'il opte pour la frappe plutôt que la passe (13'). 

Massimo Bruno est en jambes aussi et alerte le premier William Dutoit d'une belle frappe (15'), mais Charleroi ne parviendra pas à trouver la faille et pour cause : le KV Ostende s'est déplacé au Pays Noir avec pour seul projet de jeu un double rideau défensif. Seul un contrôle approximatif de Penneteau fait passer un frisson dans le stade en première période. Onze tirs à quatre après 45 minutes : les chiffres sont encourageants, manque la finition. 

 Bunker côtier 

Restait à voir si Charleroi allait réussir à gommer un de ses défauts récurrents : celui de ne pas rentrer immédiatement dans sa seconde période. Difficile d'en juger et pour cause : en face, on continue de parquer le bus. Delfi manque de faire sauter le verrou d'une superbe retournée, confirmant son culot (51'). 

Sa sortie surprendra, même si David Henen monte décidé à prouver qu'il vaut mieux que ce qu'il a montré à Mouscron. Dans les intentions, et ce dans le chef de chacun, il n'y a pas photo. Il manque cependant toujours quelque chose ; Morioka, aligné dans un rôle axial mais loin d'Osimhen, est transparent et l'animation est maladroite. Pire : il faut que Penneteau s'emploie quand Vandendriessche, à la surprise générale, est trouvé dans le rectangle. 

Le coup de froid

Ce qu'on croira être la délivrance viendra d'une erreur, inévitable quand on défend pendant tout le match : Morioka passe Vanlerberghe et le pousse à la faute dans le rectangle. C'est Jérémy Perbet qui convertit (78') et l'explosion de joie des Zèbres prouve bien que tout le monde commençait à être nerveux. Et pour cause : ne pas prendre les trois points ce soir signifiait probablement dire adieu aux playoffs, au vu du calendrier.

De manière incompréhensible, c'est ce qui se passera. Tomasevic, trouvé dans le rectangle dans les arrêts de jeu, plonge le Mambourg non pas dans la fureur mais dans un silence de cathédrale : le public sait. Ce Charleroi n'a peut-être pas les épaules pour aller chercher le top 6... 

Plus d'infos

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Les plus populaires

Ligue Jupiler

Dernières réactions