Ianis Hagi, Théo Bongonda, Benjamin Nygren : Felice Mazzù va devoir régaler

Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction
Ianis Hagi, Théo Bongonda, Benjamin Nygren : Felice Mazzù va devoir régaler

Genk a officialisé l'arrivée de Ianis Hagi. Une recrue qui confirme que les Limbourgeois sont souvent les meilleurs quand vient l'heure du mercato et qui va mettre un peu de pression sur les épaules de Felice Mazzù.

Le Racing Genk est, depuis plusieurs années, l'équipe qui joue peut-être le mieux au football en Belgique. Longtemps lauréats du prix de l'esthétique, du prix de l'équipe la plus belle à voir jouer, les Limbourgeois ont troqué ce lot de consolation contre la médaille d'or la saison passée sous la houlette de Philippe Clément et grâce à des talents comme Trossard, Pozuelo, Malinovskyi ou Samatta. 

Felice Mazzù arrive donc dans un club qui a réussi à coupler football offensif et pétillant et réussite, lui qui a souvent dû se rabattre sur un football "réaliste" (au sens le plus littéral du terme : être conscient des limites de son noyau) à Charleroi pour que les résultats suivent. Il ne pourra cette fois pas faire autrement que de faire le spectacle. 

La piste aux étoiles 

Avant même l'arrivée de Ianis Hagi, Genk réalisait un mercato excitant : Théo Bongonda pour remplacer Leandro Trossard, mais aussi le Suédois Benjamin Nygren, considéré comme l'un des plus grands talents du football suédois, étaient deux recrues de choix, dans le plus pur style "joueur" du club champion de Belgique. 

Mazzù avait fait savoir, il y a un an, avant le début de la saison avec Charleroi, qu'il souhaitait jouer un football plus pétillant. Mehdi Bayat avait parlé de "changement de philosophie", les arrivées de Massimo Bruno, Ali Gholizadeh ou encore Ryota Morioka devant le permettre. Après quelques contres-performances (malgré un jeu en effet en progrès), le coach avait révisé sa copie. 

Cette fois, plus de raison que la mayonnaise ne prenne pas : Mazzù a pour la première fois un noyau de très haut niveau à ses ordres et les sommes reçues pour les ventes de Trossard, Aidoo, bientôt Malinovskyi (et Samatta ?) vont lui permettre de construire l'équipe de ses rêves. Ianis Hagi était probablement cet été dans le top 10 des joueurs les plus convoités d'Europe : son arrivée clame les ambitions du Racing Genk. 

Elle met aussi un peu plus de pression sur les épaules de Felice Mazzù : non, il n'héritera pas d'un noyau totalement dépouillé, plus faible qu'il y a un an. Les cadres ont jusqu'ici été remplacés intelligemment et cela devrait - comme toujours - être le cas jusqu'au bout du mercato. Pas question de la jouer safe : il va falloir régaler. À toi de jouer, Felice ... 

Plus d'infos

Plus d'infos

Les plus populaires

Ligue Jupiler

Dernières réactions