Interview (Exclusif) Que devient Frédéric Bulot ? "Avec le recul, je perçois encore plus la portée du Standard"

Alexandre Fiammetti
Alexandre Fiammetti
| 0 réaction
(Exclusif) Que devient Frédéric Bulot ? "Avec le recul, je perçois encore plus la portée du Standard"
Photo: © photonews

L'ailier international gabonais avait décidé de quitter l'Europe l'hiver dernier, destination l'Empire du Soleil Levant. Un choix qu'il ne regrette pas du tout, mais il n'a pas pour autant oublié ses anciennes couleurs.

Frédéric Bulot a décidé de rallier le Japon afin de se relancer et de retrouver ses sensations. L'ailier n'avait pas été épargné par les blessures ces dernières années. "Je n'ai pas mis longtemps à réfléchir quand l'option Japon est apparue. J'ai tout simplement décidé de saisir cette opportunité, et je ne la regrette pas", nous confie le joueur formé à l'AS Monaco. "C'est différent évidemment du Vieux Continent, il faut un temps d'adaptation mais c'est désormais un environnement qui me correspond. Je m'y sens bien. Prolonger le séjour ? Mon contrat prend fin en janvier car la plupart du temps, les clubs nippons proposent des contrats d'un an aux joueurs étrangers. Nous verrons bien si je suis encore ici", explique l'ancien Rouche qui n'a disputé que deux rencontres pour l'instant avec ses nouvelles couleurs.

Le Français n'a pas oublié le Standard de Liège, un club qui restera gravé à jamais dans son coeur. "Forcément un club qui représente beaucoup pour moi. J'y ai effectué un passage de ma vie qui a été très important. Les supporters, l'Enfer de Sclessin et les fameux Clasicos. Des souvenirs impérissables ! Sans oublier les joutes européennes. Des moments incroyables qui restent et pour lesquels nous jouons. Ce sont des émotions énormes. Avec le recul, je perçois encore plus la portée de ce club magnifique", souligne le joueur de 28 ans.

Après le Standard, Bulot rejoindra Charlton, autre club de la galaxie Duchâtelet. "La meilleure saison de ma carrière niveau football, outre l'expérience et la culture du foot outre-manche. Une véritable aventure où j'ai donné tout ce que je pouvais", révèle-t-il.

La suite sera moins heureuse, le joueur retournera en France où il sera victime de pépins physiques à répétition. "À Reims, une blessure a mal été soignée par le club. Ils ont joué avec ma santé, et depuis j'en garde toujours des séquelles. D'ailleurs, cela a suscité beaucoup de conflits et je suis toujours aux Prud'hommes avec le club . Partir au Japon était un moyen de me reconstruire, rejouer et retrouver mon niveau petit à petit", a conclu Frédéric Bulot.

Plus d'infos

Plus d'infos