Partage amical, joueurs d'Anderlecht sur le terrain : Kompany a dit adieu à Manchester City dans la bonne humeur

Florent Malice
Florent Malice depuis l'Etihad Stadium
| 0 réaction
Partage amical, joueurs d'Anderlecht sur le terrain : Kompany a dit adieu à Manchester City dans la bonne humeur

La rencontre n'aura été qu'anecdotique mais aura donné le sourire à beaucoup de gens : Vincent Kompany a dit adieu aux supporters de Manchester City ... tout en donnant du temps de jeu à quelques joueurs d'Anderlecht !

Soirée émotions à l'Etihad Stadium ce 11 septembre : Vincent Kompany dit adieu à son public, qui célèbre ses dix ans pour un jubilé au casting de rêve. On a déjà beaucoup parlé de ce match, de ce qu'il signifie pour l'ancien capitaine et pour l'association Tackle4MCR. Cette fois, place à l'hommage : une arène presque complète scande "Here's to you ,Vincent Kompany" avant un coup d'envoi auquel ne figure pas, blessé, le Prince lui-même - l'ironie ne lui échappe pas et il en blague avec un public hilare. 

Et dès le début du match, l'Etihad a de quoi se réjouir : Gary Neville, 44 ans et depuis longtemps analyste plutôt que footballeur, laisse totalement filer Martin Petrov qui troue Edwin Van De Sar (1-0, 1ere minute). Les anciennes stars de United sont huées à chaque touche de balle et ne sont pas forcément là pour rigoler : Ryan Giggs galope, Paul Scholes ne lève surtout pas le pied, pas plus que Nicky Butt.

L'heure de gloire de Cobbaut et Saief 

Moments totalement surréalistes pour les journalistes belges présents : à la 20e, Elias Cobbaut remplace Sergio Agüero tandis qu'à la 35e, Gary Neville, claqué (dans tous les sens du terme), est remplacé ... par Kenny Saief. C'est en effet l'une des incongruités de ce match : en manque d'effectif, Vincent Kompany a fait appel ... à quelques joueurs d'Anderlecht sur la feuille de match. 

On s'amuse par moments, mais le match ne laisse pas vraiment parler les artistes ; l'équipe coachée par Roberto Martinez et Thierry Henry (lui aussi blessé et donc adjoint, comme au bon vieux temps) finit cependant par égaliser : Van Persie, qui avait forcé Hart à un arrêt rappelant de bons souvenirs aux supporters de City, finit par dévier pour Robbie Keane (1-1, 31e). 

Au retour des vestiaires, nouvelle surprise : il y a un Kompany sur la pelouse. Il s'agit de ... François Kompany, sans club pour le moment mais qui tiendra son flanc gauche face à Saief et par moments face à Robin Van Persie. Celui-ci offre cependant l'avantage aux All-Stars dès le retour des vestiaires (47e, 1-2). 

Si la différence entre les joueurs retraités et ceux encore (récemment) actifs est assez criante, c'est Paul Scholes qui fera se lever le public d'une déviation à l'aveugle. Shay Given, l'ancien portier de Manchester City, frustre cependant ses équipiers, aligné dans les cages adverses en seconde période et arrêtant une frappe de Petrov. 

Les légendes commencent à tirer la langue et d'autres joueurs du RSCA montent sur la pelouse : Hotman El Kababri s'offre quelques minutes de jeu en remplacement de Petrov, Luckassen remplace Joleon Lescott et Michel Vlap son compatriote Van Persie. Mais c'est le vétéran Benjani qui finit par libérer les Manchester City All Stars à la 89e minute de jeu (2-2) après une domination des Skyblue devant des All-Stars à bout de souffle - sauf Giggs et Scholes, sur le terrain nonante minutes.

Car les légendes ne meurent jamais : c'est ce que se dira Vincent Kompany, déjà légende vivante de Manchester City et que cette soirée de gala aura célébré dans un match forcément anecdotique mais qui laisse tout le monde avec le sourire. 

Plus d'infos

Plus d'infos