Date: 18/09/2022 21:00
Compétition: Jupiler Pro League
journée: Journée 9

Anderlecht écrase Courtrai et se rassure enfin avant la trêve

Florent Malice
Florent Malice depuis le Lotto Park
| 0 réaction
Anderlecht écrase Courtrai et se rassure enfin avant la trêve

Le Sporting d'Anderlecht n'a fait qu'une bouchée d'un faible KV Courtrai, dans une rencontre qui a commencé par un bel hommage à Michel Verschueren.

Mister Michel se sera éteint sans revoir son Anderlecht briller. Michel Verschueren est naturellement mis à l'hommage avant la réception du KV Courtrai, et on sait que s'il était devant sa télévision ces dernières semaines, il n'aura pas mâché ses mots. C'est l'émotion qui prédomine cependant lors d'une minute de silence poignante, et pas les considérations sportives. Mais une fois le coup de sifflet donné, elles reviennent. Avec un mot d'ordre : gagner pour le Renard Argenté.

Mais aussi gagner parce qu'il est grand temps, après un 1/12 inquiétant. La créativité manquait à Bucarest ; Yari Verschaeren remplace Marco Kana pour l'amener. Il faut dire que face à un KV Courtrai aussi fantômatique, il faut oser. Yari tentera de trouver Silva et Murillo, combinera bien avec Arnstad ; Amuzu combine lui aussi avec l'avant portugais, force un retour de Dessoleil. Sa seule action notable : à la 17e, "Ciske" se blesse, cédant sa place à Julien Duranville, accueilli en star. 

amuzu radovanovic

C'est du côté droit que viendra la première grosse occasion. Comme souvent, Fabio Silva est excentré et combine avec Verschaeren, dont le centre ne peut trouver que...Jan Vertonghen, dont la reprise passe de très peu à côté (20e). C'est d'une phase comparable que viendra le but : Murillo, très en forme ce dimanche, dévie pour Yari Verschaeren, qui fusille Ilic (27e, 1-0). Le n°10 du RSCA ne fêtera pas son but, visiblement très frustré par les critiques qui ont plu sur lui ces dernières semaines. 

Côté Courtrai, c'est tout bonnement catastrophique. Didier Lamkel Zé, seul sur son île, tente bien quelques gestes mais tout paraît forcé et le Camerounais s'agace, même s'il obtient de nombreux coups-francs. C'est sur l'une de ses rares percées qu'une frappe de Sych force une déviation de Vertonghen (42e). En dehors de ça, le néant créatif, et une défense au bord de la rupture. Ce dont ne profitera pas (encore) un RSCA encore convalescent.

Du caractère côté Anderlecht 

La seconde période va s'animer un peu. D'abord via Julien Duranville, qui tente de mettre un peu le feu côté gauche. Ensuite, sur plusieurs phases arrêtées : Tsuyoshi Watanabe est trouvé chanceusement mais est surpris, et ne peut tromper Van Crombrugge à bout portant (56e). Une énorme alerte. C'est une autre phase arrêtée qui fera le break : un corner est dévié par Murillo pour Majeed Ashimeru qui n'a qu'à conclure (59e, 2-1). 

ashimeru refaelov

Courtrai réagit un peu - il faut dire que Custovic a fait rentrer Selemani et Keïta pour amener un peu de poids. C'est Lamkel Zé qui forcera un premier arrêt de Van Crombrugge, bien lancé dans le rectangle côté gauche (61e)...et sur le corner suivant, un vrai numéro de billard malchanceux finira sur le visage de Selemani, qui réduit l'écart à son grand étonnement (2-1, 62e). L'Anderlecht de ces dernières semaines aurait pu douter, mais fera preuve de beaucoup de caractère. Encore une fois, un coup de pied arrêté fait la différence : très bien placé côté droit, Refaelov envoie un excellent ballon sur la tête de Jan Vertonghen, qui exulte pour son premier but en Mauve (3-1, 64e). 

Une trêve bienvenue

Impossible d'imaginer un KVK si médiocre revenir dans la rencontre désormais. Un corner, cependant, fait illusion, mais la relance de Fabio Silva va trouver Ashimeru, qui s'offre un petit solo et sert Lior Refaelov dans le rectangle. Tanaka tacle à rebours, l'Israélien s'écroule. Le penalty est évident, mais l'arbitre...l'avertit pour simulation. On a rarement entendu le Lotto Park aussi furieux. Mr Verboomen ira consulter le VAR pour constater ce qui n'aurait pas dû nécessiter d'aide vidéo : il y a penalty, et Refaelov le transformera, malgré le public qui réclamait Debast (4-1, 75e).

jan vertonghen

Une courte victoire, même si elle aurait bien sûr fait du bien sur le plan comptable, aurait été le service minimum et n'aurait pas rassuré grand monde. En écrasant Courtrai, Anderlecht a pu faire plaisir à son public avant la trêve ; c'était nécessaire, avant deux autres matchs à domicile en championnat (Charleroi) et en Coupe d'Europe (West Ham) qui pourraient bien relancer la machine. Et Michel Verschueren, où qu'il soit, n'a pas pesté. La suite de la saison devra être pour lui aussi...

Les compositions

Anderlecht Anderlecht
  Joueur J Evaluer
4 Hoedt Wesley 90' 5.5
11 Refaelov LiorA 76' 6
14 Vertonghen Jan 90' 7
18 Ashimeru Majeed 90' 8
30 Van Crombrugge Hendrik 90' 7
40 Amuzu Francis 18' 5.5
51 Verschaeren Yari 90' 8.3
56 Debast Zeno 82' 8.8
61 Arnstad Kristian   76' 7.8
62 Murillo Michael A A 90' 7.8
99 Soares Silva Fábio Daniel 82' 7.3
  Banc J Evaluer
16 Verbruggen Bart -  
24 Abdulrazak Ishaq -  
26 Coosemans Colin -  
42 Delcroix Hannes 8'  
52 Stroeykens Mario -  
54 Sardella Killian 8'  
55 Kana Marco 14' 7.5
59 Duranville Julien 72' 6.8
70 Esposito Sebastiano 14' 6.5
KV Courtrai KV Courtrai
  Joueur J Evaluer
Loncar Stjepan 77' 6
Sych Oleksiy 77' 6
Tanaka Satoshi 90' 5
Lamkel Ze Didier 90' 6
4 Watanabe Tsuyoshi 90' 6
9 Messaoudi Billal 58' 6
24 Dessoleil Dorian   66' 6
26 Vandendriessche Kévin   58' 6
30 D'Haene Kristof 90' 6
31 Ilić Marko 90' 6
66 Radovanović Aleksandar 90' 6
  Banc J Evaluer
Avenatti Felipe 24' 6
1 Vandenberghe Tom -  
7 Mbayo Dylan 13' 6
10 Selemani Faïz 32' 6
12 Keita Habib 32' 6
16 Deman Maxim -  
25 Mehssatou Nayel 13' 6
44 Silva Joao -  
77 Henen David -  
Revivre Anderlecht - KV Courtrai

présentation (du match)