En France, certains clubs veulent aller plus loin dans le fichage des supporters
Antoine Arnould
| 0 réaction
En France, certains clubs veulent aller plus loin dans le fichage des supporters

Le club de Metz, notamment, était cette semaine au coeur d'une polémique ; les autorités lorraines ont testé des systèmes de reconnaissance faciale.

L'objectif serait d'identifier les supporters interdits de stade qui voudraient malgré tout participer à la fête. La presse française a enquêté sur le sujet. Considéré comme liberticides, voire coûteux par plusieurs supporters, le club de Metz a tenu à se défendre pour le journal 20 minutes :

"Les tests ont été effectués à vide, au stade, avec des employés de la société, assure Hélène Schrub, la directrice générale du FC Metz. Rien n’est fait dans le dos des supporters". Seulement, on se doute que les tests effectués à vide ne sont pas réalisés par hasard et qu'ils risquent d'être appliqués, in fine, sur les supporters.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos