Les "petits" clubs en ont ras-le-bol!

par Olivier Baute
Date
0 réaction
Les "petits" clubs en ont ras-le-bol!

Les obligations imposées par la fédération ainsi que les amendes infligées pour le non-respect de ces mêmes obligations sapent le moral de nombreux bénévoles.

Fabian Falise, un des responsables du club d'Ellas Herstal, n'est pas content. Certaines obligations imposées par l'Union Belge mettent à mal les finances et la propre organisation de la structure où il s'occupe des jeunes.

"La fédération oblige ses clubs à inscrire leurs équipes de jeunes au mois de mai. Or, il est impossible pour nous, petits clubs, de savoir à cette période de l'année le nombre de joueurs que nous aurons la saison suivante" explique Fabian Falise. "Et, lorsque nous décidons de supprimer ensuite une équipe, l'amende peut fluctuer entre 100 à 350 euros par équipe. Les clubs remplissent les caisses de l'Union belge" se désole le responsable du club herstalien.

Le raisonnement de Fabian Falise tient la route. En demandant aux clubs de définir au printemps le nombre d'équipes qu'ils auront la saison suivante, la fédération place ces clubs dans une situation inconfortable puisque les mutations sont elles permises jusqu'à la fin du mois août, soit quatre mois plus tard et quelques jours avant la reprise des championnats.

Le mois d'août est devenu le mois des recherches avec une multitude d'annonces de clubs cherchant à compléter leurs équipes. Certaines structures, possédant des installations plus confortables ou des formations évoluant à des niveaux plus élevés, partant avec une ou plusieurs longueurs d'avance par rapport à des clubs moins bien nantis.

Les cris d'alarme se multiplient sur les réseaux sociaux quant à ces obligations. De plus, de nombreuses équipes sont obligées de déclarer forfait par manque de joueurs, ce qui crée inévitablement des trous dans les calendriers des formations restant en compétition.



Commentaires 0 réaction



AddToAny
Il n'a pas encore de réactions
Voir aussi