Interview Khalid Karama veut que Tubize retrouve sa fierté : "Eden Hazard vient de chez nous, les jeunes sont la clef !"

Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction
Khalid Karama veut que Tubize retrouve sa fierté : "Eden Hazard vient de chez nous, les jeunes sont la clef !"

Le nouvel entraîneur de l'AFC Tubize est loin d'être un inconnu au Stade Leburton : Khalid Karama arrive pour redonner aux Sang & Or un ancrage, lui qui a remporté trois titres avec le club en tant que joueur.

Khalid Karama a décidé de relever un défi compliqué : celui de relancer un AFC Tubize qui a souffert ces dernières saisons, avec deux relégations à la suite. L'entraîneur de 58 ans a fait le choix du coeur : "Nous avons trouvé un terrain d'entente et ça me fait tout drôle de retrouver ces gens que j'ai connu il y a plus de 20 ans : Mr Buelinckx était mon entraîneur à l'époque ! La boucle est bouclée", se réjouit-il pour Walfoot. "Je reviens à la maison après avoir beaucoup voyagé et à un moment difficile pour le club". 

Un mot d'ordre : les jeunes 

Si le retour de Karama au bercail est signe d'une volonté de retour aux sources et de reconnexion avec le public, le coach lui-même aura en tête cette idée : redonner la parole à la jeunesse et au centre de formation de l'AFC Tubize, qui devrait être source de fierté. "Nous devons nous appuyer sur notre vivier local, sur des jeunes de Bruxelles et de la région. Ce sera ma priorité absolue", affirme-t-il. "N'oublions pas qu'Eden Hazard vient de chez nous ...".

"Bien sûr, l'objectif, ce sera de faire des résultats, de viser la première partie de tableau, pour ramener les supporters au stade", reconnaît Karama. Car redonner à Tubize un visage familial ne suffira pas pour à nouveau remplir les travées du Stade Leburton. "Une victoire change la vie. Si les résultats sont là, ça fera beaucoup. Mais il n'y a pas que ça : je pense que la vision des précédents dirigeants ne collait pas au supporter tubizien. Et je sens que cela a changé, que la nouvelle direction prend en considération nos jeunes et nos supporters". 

Former le noyau dès l'été 

Côté football, il y aura du changement. "Il n'y aura pas de vedettes dans l'équipe mais un groupe équilibré. Lors de la saison écoulée, le noyau n'était à mon sens pas assez équilibré", nous explique Khalid Karama. "Pas assez de vitesse sur les flancs, d'ailiers. La qualité était là, mais mal répartie : au milieu également, les joueurs avaient un profil semblable, sans complémentarité. L'objectif cet été sera de construire le noyau pour être parés d'entrée de jeu". 

Tubize doit redevenir une équipe qui posera problème à tout le monde 

Les transferts hivernaux des Brabançons n'ont en effet pas vraiment pu aider le club et Karama estime que c'est inévitable : "Prenez l'attaque : Aoulad et Celestine ont été amenés pour aider le club à trouver le chemin des filets, mais c'est compliqué quand vous arrivez en fin de mercato et en pleine saison. Ce sont des joueurs de qualité, pourtant, mais il faut éviter de devoir aller chercher des joueurs en manque de rythme".

Et Karama de conclure : "Les entraînements vont beaucoup changer : on s'entraîne comme on joue et les joueurs vont peut-être découvrir de nouvelles méthodes", pointe le nouveau T1 tubizien. "On a mis un staff de qualité en place, plusieurs joueurs de talents comme De Bie ou Naïm Aarab. Ce sera un travail de longue haleine pour retrouver de la sérénité sur le plan sportif, nous n'allons pas jouer le titre directement mais nous voulons être une équipe qui posera problème à tout le monde". 

        

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos