Ballon d'Or, une crédibilité qui s'effrite au fil des années

Rémi Mastromonaco
| 0 réaction
Ballon d'Or, une crédibilité qui s'effrite au fil des années
Photo: © photonews

Ce lundi soir, le gagnant de la 65e édition du Ballon d'Or sera connu. Si les résultats officiels n'ont pas encore été dévoilés, beaucoup s'accordent pour dire que c'est Lionel Messi qui raflera le septième BO de sa carrière. Un choix qui remet en cause la crédibilité de ce prestigieux titre.

Depuis 1956, il récompense le meilleur joueur de l'année civile. Au fil des années, le Ballon d'Or est devenu LE titre individuel de prestige par excellence mais certaines éditions ont été entachées par certains choix controversés. On pense notamment à l'édition 2010 où un joueur comme Sneijder aurait pu remporter le titre ou encore à l'édition 2013 durant laquelle Ribéry a été mis de côté.

Ce trophée, résolument destiné à des joueurs offensifs beaucoup plus susceptibles de gonfler leurs statistiques, a longtemps été remporté par le duo Ronaldo-Messi. Et alors que l'on s'attendait à un changement cette année, cela ne pourrait pas être le cas. En effet, sauf énorme surprise, la Pulga semble être à nouveau en pôle pour remporter le 7e Ballon d'Or de sa carrière. Si le résultat venait à être confirmé ce soir, il pourrait soulever une question : le BO peut-il encore être crédible aux yeux de la sphère footballistique ?

Messi Lionel
© photonews

Des chiffres qui ne trompent pas 

Pour rappel, le Ballon d'Or est décerné en fonction de trois grands critères : les performances collectives et individuelles d'un club sur l'année, la classe et le fair-play du joueur ainsi que la carrière de celui-ci. Ce qu'il est important de signaler également, c'est que le Ballon d'Or se remporte sur une année civile et non sur une saison footballistique. Un point anodin au vu de certains mais qui a toute son importance dans le choix final.

Nous nous sommes donc amusés à analyser les statistiques des trois grands favoris sur l'année 2021. Commençons par Lionel Messi. Au total, l'Argentin a participé à 46 matches, il a marqué 36 buts et distillé 17 passes décisives. Il a réalisé de belles performances personnelles en remportant le titre de meilleur buteur en Liga. Il a aussi tout raflé en Copa América en remportant le titre de meilleur joueur, de meilleur buteur (à égalité avec le Colombien Luis Diaz) et de meilleur passeur. Sur le plan collectif, Messi a remporté la Copa América avec l'Argentine ainsi que la Coupe du Roi avec le Barça. Après une première partie d'année tonitruante, l'Argentin semble vivre un passage plus difficile du côté de PSG et n'est pas aussi décisif qu'en Liga actuellement.

Lewandowski Robert
© photonews

De son côté, Robert Lewandowski a réalisé une année 2021 incroyable. Le Polonais compte 44 matches au compteur et a inscrit 52 buts pour 6 assists. Un ratio somme toute assez impressionnant. L'attaquant du Bayern a remporté le titre de meilleur buteur à l'issue de la dernière saison et a battu le nombre de buts inscrits en une saison (détenu auparavant par le regretté Gerd Müller). Il a aussi obtenu le Soulier d'Or européen ainsi que le titre de joueur de la saison. Sur le plan collectif, Lewandowski a remporté le championnat ainsi que la Coupe du Monde des Clubs avec le Bayern.

Pour terminer, Karim Benzema n'est pas celui qui a remporté le plus de récompenses individuelles et collectives (il n'a "que" la Nations League au palmarès de son année 2021). Cependant, le Français est actuellement... plus décisif que Lionel Messi ! Sur ses 50 rencontres disputées (ndlr : seulement quatre de plus que Messi), l'attaquant du Real a inscrit 39 buts et distillé 16 passes décisives. Benzema réalise également un début de saison impressionnant avec ses 16 buts et 12 passes décisives toutes compétitions confondues.

Benzema

En conclusion, si l'on se réfère aux statistiques, on se rend compte que Lewandowski a été, non seulement le plus régulier mais aussi le plus décisif sur l'année. Ses deux titres (Bundesliga-Coupe du Monde des Clubs) ainsi que ses récompenses sont très honorables comparé aux récompenses de Lionel Messi. De son côté, Benzema semble hors-course, notamment par rapport au fait qu'il manque de récompenses personnelles mais aussi collectives. Comme prévu, le sacre final devrait donc se jouer entre Lewa et Leo. Malgré tout, le choix du Polonais semble être le plus logique, lui qui aurait dû remporter le BO 2020 si la 64e édition n'avait pas été annulée. 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos