Jérémy Doku, passé de joker à certitude dans les 26 de Martinez

Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction
Jérémy Doku, passé de joker à certitude dans les 26 de Martinez
Photo: © photonews

Son nom n'était pas une surprise : Jérémy Doku sera bien des 26 Diables emmenés par Roberto Martinez à l'Euro 2020. Il y a un an, cela n'aurait certainement pas été le cas ...

Jérémy Doku (18 ans) est certainement le Diable Rouge ayant mis le plus à profit ce report d'un an de l'Euro 2020 pour s'assurer une place dans le groupe de Roberto Martinez (si l'on excepte le cas particulier d'Eden Hazard, plus en forme qu'en mai 2020). C'est simple : en 2020, Doku restait sur une saison prometteuse, lors de laquelle il avait montré de belles dispositions et était monté en puissance, mais globalement insuffisante pour espérer une sélection. 

Un an plus tard, la fusée a décollé : une poignée de matchs éblouissants en Jupiler Pro League, un transfert-surprise au Stade Rennais et une progression constante ont fait de Doku l'un des arguments "jeunesse" de Roberto Martinez. Dès septembre, le Catalan décidait de donner sa chance à l'Anderlechtois, le titularisant même un peu à la surprise générale face à l'Islande : 90 minutes, un but, mais à l'époque, certainement pas encore de certitudes concernant l'Euro qui arrive.

Mars, le moment clef ? 

La saison de Jérémy Doku aura ensuite progressivement convaincu les observateurs : certes, le jeune ailier manque d'efficacité, ses statistiques peinent à décoller, mais le talent est là, brut, et le Rennais s'impose vite comme l'un des meilleurs dribbleurs de Ligue 1 - et même d'Europe dans sa catégorie d'âge. 

Doku Jeremy
© photonews

C'est peut-être en mars qu'a lieu le déclic, à la fois dans la tête du joueur et dans celle de Roberto Martinez : rappelé après avoir manqué le rassemblement de novembre, Jérémy Doku débute face à la Biélorussie et offre un véritable récital. Contre une défense faiblarde et en débandade, oui, mais avec l'efficacité qui lui faisait parfois défaut - un but et deux passes décisives. Une confirmation après son premier but enfin tombé le 20 mars face au FC Metz, et un bol d'air après avoir malheureusement "fêté" ça par un premier carton rouge dans le même match. 

Dès son retour de suspension, Jérémy ne faiblit pas, marquant d'emblée, et terminant la saison en force. Il y avait peu de doutes quant à sa présence dans les 26, même si cela coûte probablement sa place à un taulier comme Adnan Januzaj ou à son ami Yari Verschaeren. Quelle différence peut faire une année ... 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos