Victime de racisme, Ansu Fati est défendu par Antoine Griezmann

Florian Holsbeek
Florian Holsbeek
| 0 réaction
Victime de racisme, Ansu Fati est défendu par Antoine Griezmann

Un incroyable article paru dans la presse ibérique a fait réagir Antoine Griezmann sur les réseaux sociaux.

Muet sur son propre cas et les difficultés qu’il endure en ce moment, Antoine Griezmann ne laisse, en revanche, pas passer les injustices qu’il constate à l’encontre de ses coéquipiers. Mercredi soir, le Français a réagi sur les réseaux sociaux pour exprimer son mécontentement contre un article publié dans le quotidien espagnol ABC. Un papier à caractère raciste et qui avait pour cible, Ansu Fati.

"Ansu est un garçon exceptionnel qui mérite le respect comme tous les autres êtres humains. Non au racisme et aux mauvaises manières", a souligné le champion du monde. Une attitude louable et qui en dit long sur ses valeurs et sur la considération qu’il a envers ses coéquipiers.

La personne montrée du doigt est un journaliste nommé Salvador Sostres. Dans sa chronique, et en revenant sur la performance de Fati contre le Ferencvaros mardi, il avait écrit : "Ansu en courant a quelque chose de similaire à une gazelle, il ressemble à un jeune vendeur de rue noir, celui que l’on prévient dans le Paseo de Gracia quand les policiers arrivent. Des timbres d’une jungle au cœur de la ville. Maintenant ça n’arrive plus parce que pour Ada Colau (maire de Barcelone) les délinquants sont les policiers et non les vendeurs ambulants, qui n’ont plus besoin de s’enfuir rapidement. Il est vrai que sans les touristes, leurs affaires tombent à l’eau". Une métaphore ignoble dont l’auteur aurait pu s’en passer.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos