Les options de Martinez pour remplacer Eden Hazard

Florent Malicepar Florent Malice
Date
0 réaction
Les options de Martinez pour remplacer Eden Hazard
Photo: © photonews

Eden Hazard pourrait bien ne pas être de la partie samedi face à la Grèce. Une tuile pour Martinez vu la forme éblouissante du joueur de Chelsea. Il a pourtant plusieurs options pour pallier cette absence.

Dries Mertens, l'option naturelle

L'ailier napolitain est un des Diables les plus en forme cette saison en club. Encore décisif ce week-end via un splendide coup-franc, il mériterait sa place dans le onze de base de Roberto Martinez et l'absence (probable) de Hazard pourrait bien lui permettre d'arpenter ce flanc gauche qui lui a souvent été refusé chez les Diables.

Trop souvent cantonné au rôle de joker dans sa carrière, Dries Mertens a cette fois l'occasion de s'imposer comme titulaire en équipe nationale comme en club. Son duo avec Yannick Carrasco dans le schéma à trois défenseurs de Martinez serait plutôt alléchant sur papier, tandis qu'à droite, les options (Mirallas, De Bruyne, Chadli voire Origi) ne manqueraient pas.

Un retour au 4-3-3?

La prudence peut toutefois faire opter Roberto Martinez pour un changement de dispositif. Le 4-3-3 est en effet maîtrisé par la plupart des joueurs du noyau et ne serait pas compliqué à remettre en place, alors que l'association Carrasco-Mertens sur le flanc gauche pourrait manquer d'automatismes voire s'avérer déséquilibrée. Dans cette optique, Vertonghen, seul "latéral gauche" disponible, serait décalé tandis qu'Alderweireld et Ciman occuperaient l'axe.

Devant Vertonghen, l'excellente forme de Mertens ne devrait pas le priver d'une titularisation, quitte à ce que ce soit aux dépens de Yannick Carrasco. Enfin, cette option permettrait également au sélectionneur de ne pas faire de déçu au milieu de terrain en titularisant Witsel et Nainggolan de concert, aux côtés d'un troisième larron au choix qui pourrait bien être De Bruyne en "quarterback", poste où il avait excellé lors des dernières sorties en Diable.

L'option ultra-offensive

Face à une équipe a priori défensive comme la Grèce, Roberto Martinez pourrait également décider de sortir l'artillerie et d'aligner une équipe particulièrement offensive... Qui s'apparente presque à un fantasme de supporters. Imaginez: Yannick Carrasco arpentant tout le flanc gauche, Thomas Meunier (qu'on imagine rétabli) le droit, et un trio offensif formé de Romelu Lukaku et... du duo Mertens/Nainggolan en soutien d'attaque, derrière le buteur d'Everton.

On imagine en effet mal Martinez se priver de Nainggolan au vu de sa forme éblouissante, mais le fait est que le poste où brille le Ninja en Serie A actuellement n'est absolument pas celui où le public belge l'a découvert (soit à mi-chemin entre le 6 et le 8). Radja évolue actuellement en 10, voire en soutien d'attaque, dans un rôle d'électron libre qui le rend dangereux en permanence pour l'adversaire tout en lui permettant de revenir occasionnellement râtisser le milieu de terrain. Mertens, de son côté, sait utiliser sa vivacité dans un rôle axial et pourrait s'appuyer sur les espaces libérés par Lukaku.

Au milieu, enfin, serait aligné un duo de sentinelles focalisés sur leur travail défensif, bouchant les espaces laissés par les courses des ailiers. Les possibilités ne manquent pas dans ce rôle. Le sélectionneur osera-t-il opter pour cette option dans un match décisif en vue de la qualification? On en doute évidemment, mais rêver est permis...

Commentaires 0 réaction



AddToAny
Il n'a pas encore de réactions