Interview Michel Iannacone et René Weiler à l'arrêt en Égypte : couvre-feu et solitude au Caire

Redaction
| 0 réaction
Michel Iannacone et René Weiler à l'arrêt en Égypte : couvre-feu et solitude au Caire

L'ancien entraîneur des gardiens du Sporting Charleroi et de l'AFC Tubize Michel Iannacone n'a pas pu rejoindre la Belgique avant la fermeture des frontières. Lui et tout le staff de René Weiler, entraîneur d'Al Ahly, sont confinés au Caire.

C'est de son appartement au Caire que Michel Iannacone, ancien entraîneur des gardiens du Sporting Charleroi, nous raconte son quotidien égyptien : l'adjoint de René Weiler à Al Ahly n'a pas pu rejoindre la Belgique avant le confinement, également décrété dans les rues de la capitale. "On ignorait comment la situation allait évoluer ! Le virus est arrivé plus tard ici, les entraînements ont d'abord été maintenus ... et le temps que tout soit clair, il n'y avait plus de vols", explique-t-il. "Maintenant, nous sommes complètement confinés, le club a intégralement arrêté ses activités. Il y a un couvre-feu à 19h, les grands magasins ferment à 17h". 

Si le virus est moins présent en Afrique, l'Égypte en est l'un des pays les plus touchés. "Tout le monde prend ça très au sérieux, le club a également fait des spots pour enjoindre ses supporters à rester chez eux", affirme Michel Iannacone, désormais seul dans son appartement cairote. "C'est particulier. Je ne suis pas plus à plaindre qu'un autre, trois autres membres du staff logent dans le même bâtiment et nous pouvons nous retrouver au bar de la résidence, qui sert du café tout en faisant respecter la distancation sociale". 

Un championnat arrêté à mi-chemin 

Al Ahly était très largement en tête au moment de l'arrêt de la compétition. Les derniers matchs ont eu lieu le 11 mars, mais il reste pas moins de ... 17 journées de championnat. "La situation n'est pas comme en Belgique où, je pense, c'est assez normal que Bruges puisse être déclaré champion. Al Ahly a 15 points d'avance et un match de retard, mais arrêter le championnat serait compliqué actuellement", estime Iannacone. 

Résultat : l'Égypte et le club de René Weiler attendent le 15 avril, date de la prolongation probable des mesures. "L'entraîneur adjoint a donné des consignes à tout le monde, on fait ce qu'on peut pour se maintenir en forme. Il y a un petit terrain synthétique en bas de chez moi pour s'entraîner, pour le reste, c'est comme partout : chacun fait au mieux". 

Michel Iannacone est très connu des supporters carolos mais était avant ça lié à la région montoise, où sa famille vit toujours. "Ma famille est de Mons, ma fille habite Florence qui est moins touchée par le virus que la Lombardie, mais la soeur de mon père, qui a 80 ans, vit en Lombardie. Elle doit faire très attention, évidemment", reconnaît-il. "Ce virus est quelque chose de très sérieux. Moi, vous savez, confiné ici ou en Belgique, rien ne change vraiment, et il y a moins de cas ici. Je ne peux qu'attendre l'évolution de cette situation très étrange et évidemment préoccupante", conclut-il. 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos