Un adversaire "coriace", mais des Zèbres plus motivés que jamais
Pierre Ghislain
Pierre Ghislain
| 0 réaction

Europa League: le Partizan Belgrade, un adversaire "coriace" pour le Sporting de Charleroi

Un adversaire "coriace", mais des Zèbres plus motivés que jamais
Photo: © photonews

Le Partizan Belgrade se dresse sur la route du Sporting de Charleroi, ce jeudi (coup d'envoi à 19h), dans le cadre du troisième tour des éliminatoires de l'Europa League. Un adversaire que les Zèbres savent solide, mais ils abordent ce match avec sérénité et détermination.

C’est le jour J pour le Sporting de Charleroi. Et depuis mercredi soir, les Zèbres savent avec précision ce qui les attend sur la route des poules de l’Europa League. En cas de victoire ce jeudi, c’est le Lech Poznan, facile tombeur de l’Apollon Limassol (0-5), qui attendra les Carolos, jeudi prochain, en barrages.

Mais avant ça, il faudra se défaire du Partizan Belgrade. Un adversaire "coriace", qui a l’expérience de la Coupe d'Europe. "C’est une équipe qui a l’habitude des rendez-vous européens, qui joue les premiers rôles dans son championnat et qui compte dans ses rangs pas mal d’internationaux. Ce sera un match très difficile et il faudra qu’on soit à notre meilleur niveau pour passer ce cap", analyse Karim Belhocine.  

Se donner à fond pour ne pas avoir de regrets. 

Et le Partizan Belgrade rappellera d’ailleurs quelques souvenirs au coach du Sporting. Il retrouvera, en effet, plusieurs connaissances, jeudi soir dans les rangs adverses. "Il y a Uros Vitas, que j’ai croisé à La Gantoise et qui était un joueur avec beaucoup de bonne volonté et de qualités. Et Lazar Markovic, qui est passé par Anderlecht et tout le monde en Belgique connaît ses qualités." 

L'effectif serbe regorge donc de qualités. Karim Belhocine et ses hommes en sont conscients. "Mais on devra prendre ce match comme on a l’habitude de le faire. Avec humilité, mais aussi avec envie. Il faudra se donner à fond pour ne pas avoir de regrets." 

On aborde chaque match avec la même mentalité. 

Et pour passer ce premier obstacle européen, le Sporting de Charleroi pourra miser sur la confiance engrangée au cours des six premières victoires de sa saison. Le meilleur moment pour entamer cette campagne européen? "Honnêtement, je ne sais pas", répond Dorian Dessoleil.

"Le calendrier est fait comme ça. Nous, on aborde chaque match avec la même mentalité. Qu’on ait perdu ou gagné avant, on est toujours concentré de la même façon." Concentration et volonté de fer: une partie des ingrédients sur lesquels Charleroi va miser pour franchir l'obstacle serbe et se rapprocher des poules de l'Europa League! 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos