Et maintenant, Manchester United doit remonter la pente

Et maintenant, Manchester United doit remonter la pente

Michael Carrick assurera l'intérim lors du périlleux déplacement des Mancuniens à Chelsea, dimanche.

Après un début de saison catastrophique sous les ordres d'Ole Gunnar Solskjaer, Manchester United doit désormais remonter la pente afin de réaccrocher le groupe de tête. Avec une seule victoire lors de leurs sept dernières rencontres de championnat, les Mancuniens sont déjà relégués à douze longueurs des Blues de Chelsea, leurs adversaires de ce dimanche. En attendant l'arrivée de Ralf Rangnick, c'est Michael Carrick, qui a disputé plus de 450 rencontres pour les Red Devils, qui assurera l'intérim. Mais à quel visage de Manchester United doit-on s'attendre dans les prochains mois? 

Membre et principal artistan du succès du groupe Red Bull depuis plusieurs années, Ralf Rangnick, en tant que directeur sportif de Salzbourg et de Leipzig, a déniché des tas de pépites, telles que Nordi Mukiele (acheté 16M€), Timo Werner (22M€), Dayot Upamecano (2,2M€), Naby Keita (1,5M€) et bien d'autres. Quand il prendra son rôle de directeur sportif la saison prochaine, il faudra donc s'attendre à voir beaucoup de jeunes joueurs débarquer à Old Trafford. En tant qu'entraineur, l'allemand de 63 ans aime mettre l'accent sur un pressing haut et intense, afin de récupérer le ballon le plus près possible du rectangle adverse. Il a d'ailleurs été le premier entraineur allemand à pratiquer ce qu'il appelle "le football de zones" avec un pressing collectif orienté vers le ballon et à bannir le marquage individuel strict, sur les phases arrêtées notamment. Pour ce faire, il a besoin d'une équipe jeune, qui est capable de courir pendant 90 minutes sans jamais rien lâcher, ce qui explique plus que probablement son amour le recrutement de jeunes joueurs avec un gros volume de course. Individuellement, Rangnik aime faire grandir et progresser ses joueurs à travers un collectif, afin de les faire devenir de véritables pièces maitresses au sein de son noyau. Dans cette optique, Leipzig a notamment recruté Marcel Sabitzer en 2014. Après un an passé à Salzbourg pour apprendre, le joueur autrichien est revenu en Allemagne et, année après année, est devenu le poumon et le créateur d'une équipe qui a atteint la demi-finale de la Ligue des Champions en 2019. 

Sabitzer Marcel

Ralf Rangnik, ce n'est autre que celui qui a révolutionné la défense à quatre en Allemagne à la fin des années nonantes, après une très longue période où la défense à trois était à la mode. Comme il l'a lui-même déclaré dans un entretien dédié à SoFoot en 2020: "En Allemagne, 90-95% des équipes jouaient en 3-5-2, avec un libero, des latéraux dont le rôle était de courir d’un drapeau de corner à l’autre, deux milieux axiaux plus ou moins chargés d’un marquage individuel, un 10 et deux attaquants. Le football des années 1980 et du début des années 1990, c’était ça." Un système qui a d'ailleurs permis à l'Allemagne de l'Ouest de remporter la Coupe du Monde 1990. Aujourd'hui, son système à quatre défenseurs inspire les meilleurs entraineurs allemands, tels que Julian Nagelsmann, Thomas Tuchel (qu'il retrouvera dimanche et qui utilisait également ce système avant son arrivée à Chelsea, où les qualités défensives du noyau sont plutôt propices à une défense à trois en phase offensive et à une défense à cinq en phase défensive) ou encore Jurgen Klopp

"En tant qu’entraîneur, tu dois convaincre tes joueurs par le jeu, les faits et ta force de conviction. Surtout, tu dois leur faire vivre les choses. Si tu n’expérimentes pas quelque chose, tu ne peux pas le comprendre complètement. Le tableau, finalement, ce n’est que de la théorie. Pour moi, une équipe de football, c’est comme un orchestre : si tu as un concert le samedi soir, tu dois avoir joué avec le même rythme et la même intensité que sur scène pendant la semaine... Pour ça, on a mis en place des exercices basés sur la provocation, afin de faire travailler la vision verticale des joueurs, mais aussi leur instinct. À Hoffenheim, par exemple, on s’entraînait énormément autour d’oppositions réalisées sur des espaces réduits avec une règle simple : une ou deux touches de balle, et si une équipe n’a pas marqué en huit secondes, le ballon est rendu à l’équipe adverse. Ainsi, les joueurs étaient en situation de pression, une pression plus importante que celle qu’ils allaient rencontrer le week-end. Résultat, au fil des séances d’entraînement, leur temps de réaction est devenu optimal" a-t-il notamment déclaré.

Avec Ralf Rangnik, on doit donc s'attendre à un Manchester United qui retrouve une réelle identité de jeu, et des joueurs qui n'ont pas peur de mouiller le maillot sur le terrain. Un jeu rapide, de transitions, des attaques fringuantes, une équipe qui se porte le plus rapidement possible vers l'avant. Voilà les maitres mots du nouvel entraineur de Manchester United

Mais lorsqu'on regarde jouer Manchester United cette saison, on assiste souvent à un triste spectacle. Une défense d'une fébrilité de plus en plus inquiétante, un milieu de terrain qui prend l'eau match après match, et des attaquants souvent bien trop esseulés, mais tout de même capables de faire la différence sur un nombre très limité d'opportunités. En l'attente des recrues hivernales et estivales, il sera donc très intéressant de voir comment Ralf Rangnick pourra convaincre ses joueurs d'instaurer un pressing avec une intensité telle qu'on n'en a plus vue depuis longtemps dans le Théâtre des Rêves

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos