Analyse Guillaume Gillet au Mambourg et en Europe pour un baroud d'honneur inattendu

Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction
Guillaume Gillet au Mambourg et en Europe pour un baroud d'honneur inattendu
Photo: © photonews

Le retour de Guillaume Gillet en D1A ne s'est fait ni au RSC Anderlecht, son ancien club, ni à l'Excel Mouscron où il était cité mais bien au Sporting Charleroi. Un joli coup et un beau défi pour le joueur.

On ne peut qu'imaginer la déception de Guillaume Gillet lorsque le Racing Lens décidait, alors que le Belge était un pilier de l'équipe en Ligue 2, de ne pas renouveler son contrat après avoir validé son ticket pour la Ligue 1. L'ex-Diable Rouge était passé tout près de retrouver l'élite française avec les Sang & Or un an plus tôt et après avoir porté les couleurs du FC Nantes et de Bastia en Ligue 1, Gillet (capitaine à plusieurs reprises cette saison) espérait certainement pouvoir suivre Lens dans sa promotion. 

Quand nous l'avions rencontré en août dernier, alors que la saison de Ligue 2 était encore jeune, Gillet ne s'en cachait pas : "Un retour en Belgique n'est pas une priorité. Je voudrais que mon histoire au top belge se termine avec Anderlecht, car je ne retrouverai jamais en Belgique ce que j'ai pu y vivre", estimait-il. Tout en précisant bien sûr qu'on "ne sait jamais ce  que l'avenir nous réserve" ; moins d'un an plus tard, libre, Guillaume Gillet a donc signé à Charleroi pour ce qui sera certainement un dernier défi en D1. 

L'Europe et le top 6 comme (derniers?) objectifs 

L'offre de l'Excel Mouscron comportait probablement une certitude : celle d'être titulaire en D1A, ce que le Sporting Charleroi ne peut pas nécessairement promettre à moyen terme. Marco Ilaimaharitra et Ryota Morioka formaient un duo complémentaire en l'absence de Cristophe Diandy. Mais le Malgache s'est blessé et son retour, comme celui de Diandy, ne se fera pas pour le début de saison ; Gillet commencera donc également dans la peau d'un titulaire, tout en amenant une concurrence bienvenue. 

Pour Charleroi, c'est donc une acquisition gratuite, avec certes un salaire élevé mais la quasi-certitude d'avoir attiré un joueur disponible immédiatement et apportant une plus-value évidente en termes sportifs et d'image. Une confirmation du travail sérieux effectué ces dernières saisons, plutôt qu'une folie sur le marché, et peut-être le genre de "noms" que réclament régulièrement les supporters parfois critiques vis-à-vis de la direction et de ses paris souvent réussis, mais rarement ronflants. 

Pour Gillet, c'est peut-être une opportunité inattendue : si l'hypothèse de le voir signer au FC Liège (où il n'a jamais caché vouloir finir sa carrière) était saugrenue, le joueur en ayant encore assez sous la semelle pour ne pas signer en Nationale 1, pouvoir jouer une dernière fois l'Europe était un argument de poids pour le RCSC. Charleroi, de son côté, peut compter sur un joueur avec plus de 70 rencontres européennes sur son CV ... 

La saison 2020-2021 sera particulière : pas de top 6 mais bien un top 4 pour les Playoffs. Le Sporting Charleroi a cependant prouvé cette saison qu'il faisait partie des candidats pour ces "mini-playoffs" ; dans cette optique, toute l'expérience - et les qualités - de Guillaume Gillet ne seront pas de trop ... 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos