Un rêve italien qui se fait encore attendre pour Maxime Busi

Pierre Ghislain
Pierre Ghislain
| 0 réaction
Un rêve italien qui se fait encore attendre pour Maxime Busi
Photo: © photonews

Débarqué en Italie en toute fin de mercato, Maxime Busi a été présenté cette semaine à Parme. Plus d'un mois après son arrivée. Et pour cause. Blessé, il attend toujours ses premières minutes parmesanes. Ce qui n'empêche pas l'ancien Zèbre de savourer son transfert et d'afficher ses ambitions.

Une irrésistible montée en puissance. Et dire qu'il y a un peu plus d'un an, Maxime Busi n'était pas encore un titulaire indiscutable à Charleroi, sous les ordres de Karim Belhocine. Depuis, le jeune latéral a tracé sa route et peut-être même plus vite que prévu.

Une blessure en voie de guérison

Il est d'abord devenu incontournable au Sporting, dans l'une des meilleures équipes de Pro League. Il a gratté ses premières sélections en équipe nationale Espoirs, avant de voir ses efforts récompensés par un joli transfert vers la Serie A. Et, preuve qu'on mise sur lui en Italie, Parme n'a pas hésité à débourser sept millions d'euros pour l'attirer. 

Maxime Busi avait dû céder sa place contre Poznan, fin septembre, il n'a plus joué depuis. Mais sa revalidation est "en bonne voie".

Seule ombre au tableau: les problèmes musculaires qui l'avaient déjà privé du match contre le Standard avec les Zèbres et qui l'ont empêché de débuter son aventure parmesane. Quand sera-t-il en état de faire ses débuts? Le Diablotin ne le sait pas encore. "Je ne peux pas dire grand-chose. Je travaille avec le staff médical et je suis sur la bonne voie. Mais je ne peux pas vraiment faire de pronostic sur la date de mon retour", a-t-il confié cette semaine lors de sa présentation officielle.

"L'un des championnats les plus tactiques au monde"

Mais dès qu'il le pourra, Maxime Busi sera déterminé et à faire ses preuves dans l'effectif de Fabio Liverani, dans un club dont il connaît les contours. "C'est un club avec une grande histoire. J'ai toujours suivi et été intéressé par la Serie A, donc je connaissais déjà le club et son histoire avant d'arriver ici."

Et l'ancien Zèbre est tout aussi pressé de découvrir le championnat italien, qu'il n'a pas choisi par hasard. "C'est l'un des championnats les plus tactiques au monde. C'est l'autre raison qui m'a amené ici. Je voulais grandir et apprendre sur le plan tactique et c'est précisément ce que je fais depuis que je suis arrivé." La prochaine étape, c'est sur le terrain que l'ancien Zèbre veut la franchir, le plus vite possible.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos