"Quand c'est une ou deux blessures, ça va, mais quand c'est cinq ou six..."
Johan Walckiers
Johan Walckiers
| 0 réaction

"Quand c'est une ou deux blessures, ça va, mais quand c'est cinq ou six"

"Quand c'est une ou deux blessures, ça va, mais quand c'est cinq ou six..."
Photo: © photonews

Eden Hazard a vécu une période difficile, mais il relativise.

Car il ne le cache, pas, il n'est pas le plus heureux du monde quand il est loin du terrain. "Je suis toujours le même. Je prends toujours du plaisir, mais je ne peux pas dire que je suis heureux", confirme le capitaine des Diables au Nieuwsblad. 

"Ce n'est que quand je suis sur le terrain que je peux m'amuser. Et ces deux dernières années, ça n'a pas vraiment été le cas au Real. Quand tu as une ou deux blessures, tu tournes vite le bouton. Tu te retapes pour revenir plus fort. Quand c'est cinq ou six blessures, mentalement, c'est plus difficile." 

Pourtant, Eden Hazard est toujours capable de relativiser. "Mais je fais avec. Ce n'est pas comme si j'avais 36 ans et que je pouvais dire que j'en ai assez. Je reçois aussi pas mal de soutien. Le groupe Wathsapp avec mes parents et mes frères est toujours très actif. Mes enfants et ma femme sont là aussi. Même si c'est vraiment difficile de ne pas pouvoir jouer au foot dans le jardin." 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos