Qui est le nouvel attaquant de l'Union, Dennis Eckert Ayensa ?

Antoine Bourlon
| 0 réaction
Qui est le nouvel attaquant de l'Union, Dennis Eckert Ayensa ?

L'Union Saint-Gilloise a donc fait le choix de remplacer le prolifique Deniz Undav par un autre attaquant allemand, inconnu du grand public.

Les débuts de carrière dans les grands centres de formation allemands

Très jeune, Dennis Eckert Ayensa est repéré par le centre de formation du FC Cologne, qui a vu éclore des joueurs comme Lukas Podolski, icône du club et qui a évolué en son sein dès ses 10 ans. Un club qui aura également vu la légende d'Anderlecht Morten Olsen faire sa première expérience à l'étranger, avant d'être imité bien des années après par Sebastiaan Bornauw. 

Il quitte ensuite Cologne pour rejoindre l'Alemannia Aix-la-Chapelle. Un club peu connu en Belgique, mais qui a vu des joueurs tels que Torsten Frings (international allemand à 79 reprises, finaliste de la Coupe du monde 2002 et de l'Euro 2008) y perfectionner leur formation mais aussi l'international belge (17 caps) et ancien joueur du Standard Roger Claessen y faire un passage. 

Déjà, les compteurs s'affolent 

Il arrive ensuite chez les U17 du Borussia Mönchengladbach. Il termine deuxième meilleur buteur du championnat, avec 18 buts. L'année suivante, chez les U19, il se classe 5e meilleur buteur en culminant à 12 buts en 22 matchs. Ajoutez à cela 7 assists. Le garçon semble progresser à pas de géants, et confirme : 15 buts et 6 assists lors de la saison 2015-2016. Avec 27 buts en 47 matchs, il est le 17e meilleur buteur de l'histoire de la formation U19 de Gladbach. D'ailleurs, en Youth League il joue contre des noms qui deviendront ensuite bien connus de notre championnat : Lukas Nmecha (à ManCity) et Maryan Shved (à Séville). 

Une cap, et plus rien...

Forcément, de telles performances ont attiré les regards de la sélection nationale. Repris par Marcus Sorg, qui n'est autre que l'adjoint d'Hansi Flick à la tête de la Mannschaft, il honore sa première cap chez les U19 en novembre 2015 lors d'un amical face à la Serbie, aux côtés du Gantois Jordan Torunarigha et face à l'ancien du Standard Vanja Milinkovic - Savic. Il ne marque pas...et il n'aura plus l'occasion de le faire, puisque cela reste encore jusqu'à aujourd'hui sa seule et unique cap avec l'équipe nationale.

La dure expérience de l'étranger

La saison 2016-2017 est très compliquée : il joue beaucoup moins, en partie suite à une blessure. En 2017, Eckert décide de faire le grand saut et de rejoindre le Celta Vigo, en même temps d'ailleurs que...Theo Bongonda. Au Celta, il joue avec l'équipe B et ne marque qu'à 8 reprises, avec 6 assists. 

Pourtant, il semble garder un bon souvenir de cette période, comme il le disait dans les colonnes de Liga 3-Online, média allemand. " (Au Celta) J'ai commencé à m'entraîner avec l'équipe première très tôt. J'ai ensuite été autorisé à faire toute la préparation de la saison suivante avec les pros. Après tout, j'ai fait neuf apparitions en Liga, jouant contre des équipes de premier plan comme le Seville FC et le Valencia FC. C'était un bon moment." 

dennis eckert

L'Eredivisie, les premiers buts avec les pros

En janvier 2019, le Celta le prête à l'Excelsior Rotterdam, en Eredivisie. Il fait ses débuts en février, dans le derby face au grand Feyenoord. Deux matchs plus tard, c'est la délivrance : Eckert marque face à Emmen et offre la victoire à ses couleurs. Un superbe enchaînement, lancé dans la profondeur, et une finition clinique. "Je peux aussi courir dans les espaces pour avoir des longs ballons. Je peux tant jouer dans la surface qu'en dehors", se présentait-il à la TV locale Rijnmond lors de ses débuts avec le club. 

Il récidivera, dans un match de fou gagné 4-5 face à Heracles Almelo. Monté au jeu à la 85e, il marque 4 minutes plus tard et égalise à 4-4. 

De retour en Allemagne, les filets tremblent à nouveau. 

Il signe un retour en Allemagne en septembre 2019, à Ingolstadt, qui vient d'être relegué en D3. Un transfert surprenant, mais qui va porter ses fruits : 7 buts sur ses 7 premiers matchs. 

"J'ai eu quelques offres de divisions supérieures. Et à la fin, j'ai décidé de passer à une ligue dans laquelle je ne voulais pas vraiment jouer", avait-il blagué dans Liga 3-Online au sujet de ce transfert. "J'ai suffisamment confiance en moi pour me dire que je n'appartiens pas à la 3e division de façon permanente." 

Après une première saison à 14 buts de la part d'Eckert, Ingolstadt échoue à remonter en 2. Bundesliga en perdant le barrage face à Nuremberg. La saison suivante est moins bonne pour l'attaquant, qui ne joue que 24 matchs à cause d'une blessure. Il arrive tout de même à marquer 10 buts - dont 1 lors du barrage face à Onasbruck - et distribue 8 assists. 

Pour sa première saison en 2.Bundesliga, Eckert n'a joué que 24 matchs, inscrit 2 buts et délivré 4 assists. A 25 ans, il tente une nouvelle étape dans sa carrière, peut-être pour enfin la lancer au plus haut niveau. Qu'en disent les stats - on connait l'amour des scouts de l'Union pour les datas, il en aura bien besoin, de la confiance, pour faire oublier Undav...

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus de news

Plus de news