Joris Kayembe, le poissard qui espère renaître : "À Nantes, on ne le connaît pas ..."
Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction

Joris Kayembe, le poissard qui espère renaître à Charleroi après un passage fantôme à Nantes

Joris Kayembe, le poissard qui espère renaître : "À Nantes, on ne le connaît pas ..."

Le Sporting Charleroi va tenter de relancer l'ex-international espoirs Joris Kayembe, dont la carrière a été entravée par de graves blessures aux ligaments. Un beau pari.

Joris Kayembe (25 ans) est un poissard. À trois reprises dans sa carrière, l'encore jeune latéral belge s'est "fait les croisés", comme le veut l'expression consacrée ; résultat, un passage au FC Nantes que, malheureusement, peu de gens retiendront. "Assez tristement, et ce n'est pas sa faute, c'est comme s'il n'était jamais venu pour les suiveurs et les supporters du club", regrette David Phelippeau, qui couvre le FC Nantes pour 20 Minutes et RMC et avait révélé cette semaine que Kayembe était proche du Sporting Charleroi

"Il était arrivé un peu en forme de monnaie d'échange dans le deal qui a envoyé Sergio Conceiçao au FC Porto", nous explique notre interlocuteur. En tout et pour tout, le Diablotin (8 matchs en Espoirs, 3 buts) ne fera que trois apparitions avec Nantes. "On voyait de belles choses, il m'avait fait une belle impression lors d'un match de préparation. Rapide, pas mauvais techniquement, intéressant", estime Phelippeau. 

"Mais il y a eu cette grave blessure, puis, dès qu'il fait son retour (en février 2018, nda), paf, les croisés de l'autre genou. C'est terrible mais dès lors, je ne peux pas vous en dire beaucoup plus sur lui car on ne l'a pas vu cette saison". Christian Gourcuff ne compte en effet pas sur Joris Kayembe, même quand le FC Nantes est victime d'une "hécatombe" sur le flanc où il évolue. "Je crois que c'est nécessaire pour lui de quitter Nantes, de quitter cet environnement où il n'a pas été très heureux ni très chanceux", ajoute David Phelippeau. "Je comprends bien que Charleroi soit prudent concernant la visite médicale, car ces blessures ne pardonnent pas". 

La revanche ? 

En relançant Kayembe, Charleroi confirmerait sa volonté de donner leur chance à des joueurs en difficulté : Victor Osimhen était dit par certains en Belgique perdu pour le football de haut niveau, David Henen peinait à percer au sein du football professionnel. Le coup tenté pour Joris Kayembe ressemble également un peu au pari (manqué) Anthony D'Alberto, dont les principaux faits d'armes se situaient aussi en équipe B au Portugal (Kayembe à Porto, D'Alberto à Braga) ; si le transfuge nantais dispose a priori de plus de qualités que D'Alberto, il a quant à lui subi des blessures qui peuvent changer un homme et un joueur. On ne peut qu'espérer que Joris Kayembe parvienne à se relancer ... 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos