Le premier match, un piège à éviter: "Il faudra directement trouver le rythme"

Florian Holsbeek
Florian Holsbeek depuis St-Pétersbourg
| 0 réaction
Le premier match, un piège à éviter: "Il faudra directement trouver le rythme"

Ce samedi, la Belgique va retrouver la Russie pour leur première rencontre lors de cet Euro. On le sait, les grandes nations ont parfois du mal à rentrer dans un tournoi.

Un match compliqué contre l'Algérie en 2014, une défaite contre l'Italie en 2016: Les Diables ont parfois eu du mal à rentrer dans un grand tournoi. Ce sera encore complique cette fois puisque c'est à l'extérieur et avec beaucoup de pression sur les épaules que les hommes de Martinez débuteront cette compétition.

"C'est parfois compliqué de bien commencer, et pourquoi? Ca ne s'explique pas", déclare Thibaut Courtois en conférence de presse ce vendredi. "Mais il faudra passer par cette rencontre et tout faire pour la remporter. Dans un premier match, certaines équipes jouent parfois avec le frein à main du coup les matches sont fermés. Mais nous espérons bien commencer, on a déjà prouvé qu'on pouvait le faire. une victoire nous lancerait pour un bon tournoi".

Courtois Thibaut
© photonews

Pour le coach national, Roberto Martinez, l'un des obstacles majeurs sera dans les tribunes: "Nous nous sommes bien préparés, et je suis heureux de ce que j'ai vu ces 10 derniers jours. C'est vrai que le premier match est toujours difficile mais il faudra bien rentrer dans le tournoi et avoir directement le bon rythme. Il n'y a pas de secret pour ce match: on connait les Russes et ils nous connaissent. En plus, il y aura 30.000 supporters russes, ce sera aussi un obstacle à surmonter."

Avant un deuxième déplacement à Copenhague, les Diables Rouges ne devront pas se louper, sinon la pression sera encore plus grande avant de retrouver des Danois revanchards.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos