Nacer Chadli a douté : "Mais je suis là pour ce que j'apporte, pas pour mon statut"

Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction
Nacer Chadli a douté : "Mais je suis là pour ce que j'apporte, pas pour mon statut"

Nacer Chadli a refait "une 2018" : malgré une saison compliquée, l'ailier de l'Istanbul Basaksehir a décroché sa place dans le groupe belge pour l'Euro. Il nie tout privilège lié à son statut.

Nacer Chadli est peut-être le Diable dont la présence parmi les 26 de Roberto Martinez a fait le plus jaser : l'ailier d'Istanbul a été préféré à, par exemple, un Alexis Saelemaekers important à l'AC Milan, et ce alors que son club a joué le maintien toute la saison et qu'il a été gêné par plusieurs blessures. "Bien sûr que j'ai douté. Surtout avant que la sélection passe de 23 à 26. À partir de ce moment-là, il y avait plus de place pour moi, mais j'ai tout de même été blessé jusqu'à un mois de la fin de saison", confesse l'ancien de Tottenham en conférence de presse."Quand mon nom a été cité, j'ai été soulagé". 

Au point que beaucoup évoquaient une "surprise" Chadli dans les 26, malgré le rôle important du joueur au sein du groupe et en 2018. "Vu mon temps de jeu cette saison, je peux comprendre que les gens se disent ça", reconnaît Nacer Chadli. "Mais ils disaient la même chose en 2018, quand j'avais finalement été repris". Depuis, ses prestations au Mondial lui auraient-elles valu un "statut", synonyme de totem d'immunité ? 

Ce qu'on dit de moi, ça rentre par une oreille et ça sort par l'autre ... 

"Non, je ne suis pas là par rapport à mon statut. Je suis là par rapport à ce que je peux apporter au groupe", affirme enfin le Diable. "Ce qu'on dit de moi, ça rentre par une oreille et ça sort par l'autre". Le message est clair. 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos