Diables: USA, Hongrie, Japon... huitièmes et sensations fortes

USA, Hongrie, Japon: huitièmes et sensations fortes pour les Diables

Diables: USA, Hongrie, Japon... huitièmes et sensations fortes
Photo: © photonews

Les huitièmes de finale n'ont jamais vraiment été des parties de plaisir pour la Belgique. Même si les Diables actuels ont à chaque fois passé le cap.

Avant l'avènement de sa génération dorée, la Belgique affichait un bilan négatif en huitièmes de finale. Une victoire, contre l'URSS, au terme d'un match complètement fou (3-4, Mondial 1986) et des défaites frustrantes contre l'Angleterre (0-1, Mondial 90), l'Allemagne (2-3, Mondial 94) et le Brésil (2-0, Mondial 2002). 

Mais le bilan s'est équilibré au cours de la dernière décennie avec trois qualifications en trois tentatives. Des rencontres que les Diables ont à chaque fois abordées dans la peau du favori, mais ça n'a pas été si simple... 

Mondial 2014: Tim Howard, le mur américain 

Ce fut le premier très grand match de la génération dorée dans un grand tournoi. Après un neuf sur neuf maîtrisé en phase de poules, ce sont les Américains qui se dressent sur le chemin de l'équipe nationale belge en huitième de finale. 

Un match que les Diables vont dominer de A à Z, sans trouver la faille. La faute à un brillant Tim Howard. Le portier américain réalise une performance historique (17 arrêts, un record en Coupe du monde), mais finit par craquer dans les prolongations, face au duo Lukaku-De Bruyne. Les Américains étaient pourtant passés à deux doigts du hold-up dans les dernières secondes du temps règlementaire. Qualification (2-1) et ouf de soulagement pour la bande à Wilmots, qui sera éliminée au tour suivant par l'Argentine. 

Euro 2016: le show Eden Hazard

L'Euro 2016 n'a pas laissé beaucoup de grands souvenirs aux supporters des Diables. Une défaite d'entrée contre l'Italie et un quart de finale manqué contre le Pays de Galles. Et pourtant, entre les deux, Eden Hazard a trouvé le temps de régaler. Avec quatre assists, le Brainois termine co-meilleur passeur du tournoi en compagnie du Gallois Aaron Ramsey. 

Et c'est sans aucun doute contre la Hongrie qu'il a délivré sa meilleure partition. En deux minutes, le capitaine fait la différence en offrant un caviar à Michy Bathsuayi, avant d'y aller de son pied droit pour inscrire le troisième but. Toby Alderweireld, en début de rencontre, et Yannick Carrasco ont inscrit les deux autres buts qui permettent à la Belgique de se défaire largement de la Hongrie (4-0). 

Mondial 2018: une incroyable remontada 

Ce Belgique-Japon a des allures de formalité pour des Diables qui ont brillamment franchi le premier tour. Mais rien ne sera tranquille pour les Belges, à Rostov. Au retour des vestiaires, les Samurai Bleus douchent la Belgique via Haragushi et Inui. Les Diables sont presque au tapis, mais Roberto Martinez fait monter Nacer Chadli et Marouane Fellaini et la magie opère. 

Jan Vertonghen réduit l'écart d'un improbable et involontaire coup de tête et c'est Marouane Fellaini, évidemment, qui profite d'un excellent service d'Eden Hazard pour égaliser. La suite, c'est un ballon capté par Thibaut Courtois à la 94e minute de jeu et une contre-attaque éclair qui est entrée dans la légende du football belge. Avec Nacer Chadli, l'autre remplaçant dans le rôle du héros national. 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos