A la rencontre d'un célèbre agent: "Je suis animé par la passion"
par Manuel Gonzalez
Date
0 réaction

Raphaël Maréchal s'est confié à Walfoot.be en cette période de mercato

A la rencontre d'un célèbre agent: "Je suis animé par la passion"
Photo: © photonews

Le métrite d'agent alimente tous les fantasmes autour du football. En cette période de mercato, nous sommes allés à la rencontre d'un agent de la région liégeoise pour en savoir plus sur ce métier devenu indispensable dans le monde du football.

Le mercato d’hiver est donc lancé. Durant un bon mois, les rumeurs vont aller bon train et les agents de joueurs vont avoir du pain sur la planche. Afin de connaître un peu mieux ce métier qui fait parfois fantasmer, nous sommes allés à la rencontre de Raphael Marechal, et Charbel Ersoy deux profils différents, dans le métier depuis près de 6 ans maintenant.

Travailleur de l’ombre, Maréchal a su se démarquer en étant proche des joueurs qu’il a conseillés. Certains joueurs qu’il a découverts ou aider à éclore il y a quelques années sont désormais des routiniers de la Pro League à succès.

"J’essaie toujours de mettre en avant le côté humain. Même après 6 ans, j’apprends encore tous les jours. J’essaie de m’inspirer de Jacques Liechtenstein, qui est pour moi la référence. Il fait du travail propre et net. Je consulte aussi des hommes d’expérience comme Peter Verplancke ou Cedric Goiran, Juan Mata et bien d autres".

Raphael Marechal est lui intervenu cette année dans les transferts de Logan Bailly avec l aide de Charbel Ersoy pour le passage à Mouscron ou encore en partie dans celui de Mbaye Leye à Eupen par exemple : "Je suis encore animé par la passion, je ne suis pas là exclusivement pour l’argent. Maintenant, je pars pour un mois de marathon ».

Mais tout le monde sais très bien que le mercato d hiver est moins agités. "Je remarque dans ce monde grandissant des gens très bien inspirés et bien entourés comme le jeune Charbel Ersoy en qui je vois Le successeur de grands agents. Il est proche de l'agent de 25 ans de metier Jacques Lichtenstein."

Bien souvent, pour les suiveurs ou les supporters, les agents ne sont pas vus d'un bon oeil: "Dans ce metier nous sommes aimés ou détestés c'est ainsi, mais c'est tout d'abord une passion. Des fois ça marche très bien d autres fois pas. La Belgique est petite et donc La concurrence y est forte il faut faire avec."

Commentaires 0 réaction

Tes amis en savent plus que toi sur le foot? Aime-nous et tu les surprendras!


AddToAny
Il n'a pas encore de réactions