Légendes d'ailleurs : Trésor Mputu, le Corbeau longtemps cité au Standard

Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction
Légendes d'ailleurs : Trésor Mputu, le Corbeau longtemps cité au Standard

En 2020, Walfoot a décidé de vous faire voyager avec une nouvelle série d'articles consacrée aux joueurs méconnus chez nous en Europe, mais au statut presque légendaire dans leur pays. On commence par un nom souvent cité au Standard de Liège : Trésor Mputu.

L'enfant de Mazembe 

Trésor Mputu est indissociable d'un club : le Tout-Puissant (ou TP) Mazembe, où il fait ses débuts professionnels en 2003 et restera onze saisons consécutives chez les Corbeaux, considéré comme l'un des plus grands clubs d'Afrique. Bilan : huit titres nationaux et deux Ligues des Champions africaines, 168 buts en 260 matchs et un statut d'idole que n'entachera pas son caractère parfois exubérant et arrogant. Son sélectionneur de l'époque Claude Le Roy l'affirme : Mputu est "potentiellement plus fort que Samuel Eto'o". 

Inévitablement, le joyau de Mazembe devient un international congolais emblématique et portera la RDC vers une victoire en Championnat d'Afrique des Nations, en 2009. Il terminera meilleur buteur de la compétition et sera élu meilleur joueur d'Afrique la même année. Le football africain regorge d'idoles méconnues par chez nous, mais starifiées sur le continent ; Trésor Mputu est probablement l'un des plus iconiques. 

Presque Rouche ... à l'en croire

Mais Mputu aurait pu, à plusieurs reprises, faire le grand saut vers le football européen. Premier transfert avorté : en 2007, Arsenal prend la concurrence de vitesse, Wenger est séduit, le président du TP Mazembe affirme que l'arrivée de Trésor est proche ... mais le deal capote. Parmi les clubs cités à l'époque, déjà : le Standard de Liège. 

Les Rouches ne lâcheront pas l'affaire. Durant deux ans, le dossier traînera, jusqu'en 2009, quand l'intéressé lui-même l'affirme dans La Dernière Heure : "Je jouerai au Standard en janvier. J'ai signé pour quatre ans, on a reçu le certificat de transfert de la fédération congolaise". Il n'en sera rien : le football africain est un monde à part et Trésor Mputu ne viendra finalement pas. Pas plus qu'en 2011, quand il est cette fois cité à Anderlecht - là aussi, tout semblait prêt pour accueillir l'attaquant ... qui avait déjà passé un test en 2006 aux côtés de Dieumerci Mbokani, sans succès. 

L'échec à Kabuscorp, le retour au bercail

Rien n'y fera finalement : les clubs européens finiront par se lasser ou Mputu par se résigner et son seul passage hors du Tout-Puissant Mazembe restera sur le continent. Il rejoint l'Angola et Kabuscorp en 2014, mais dans l'ex-club de Rivaldo, le fantasque attaquant se morfond. Pire : il quittera le club suite à des défauts de paiement et sera ensuite suspendu deux ans par la FIFA pour rupture abusive de contrat. Mputu avait déjà perdu une année de sa carrière en 2010, suspendu après avoir frappé un arbitre lors d'un match amical au Rwanda ... 

Car c'est aussi ça, Trésor Mputu : des coups de sang, des cartons rouges, une forme de je-m'en-foutisme et d'arrogance qui lui ont parfois valu d'être écarté de la sélection congolaise. Et qui lui vaudront de terminer sa carrière en Afrique, sans jamais avoir connu le football européen : à 34 ans, Mputu a fait son retour à Lumumbashi. Et l'oiseau - le Corbeau, du surnom des joueurs du Mazembe - n'est pas prêt de changer : fin décembre, il se signalera par des gestes vus comme un manque de respect envers l'omnipotent président du club, Moïse Katumbi, et sera écarté du groupe. Il n'a été réintégré au noyau qu'il y a quelques jours après son mea culpa. C'est aussi pour ça qu'il est légendaire ... 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos