Le bilan (provisoire) des clubs de Pro League : le Cercle de Bruges, miraculé, remercie Bernd Storck

Redaction
| 0 réaction
Le bilan (provisoire) des clubs de Pro League : le Cercle de Bruges, miraculé, remercie Bernd Storck

En attendant, on l'espère, la reprise du championnat, premier coup d'oeil dans le retro avec un bilan de la saison des 16 clubs de Jupiler Pro League. Place à un miraculé : le Cercle de Bruges.

On a terminé 2019 en étant persuadé de connaître le nom du relégué, mais le Cercle de Bruges s'est rebiffé : un mercato totalement réussi et le travail de Bernd Storck qui finit par payer, et la situation s'est inversée. Les Brugeois se sont sauvés avant même la dernière journée ...

Un partenariat et des prêts peu fructueux 

L'échec de la première partie de saison du Cercle de Bruges, c'est aussi l'échec d'un partenariat : presque aucun des jeunes talents prêtés par l'AS Monaco, la maison-mère des brugeois, n'aura brillé en Venise du Nord. Seul l'excellent Giulian Biancone sera toujours un pilier en fin de saison ; nombre de prêts, monégasques ou pas, quitteront vite le club. On pense aux flops Mboula, Omeonga ou Balikwisha ... 

Une situation imméritée

La greffe de prêts par paquets de douze n'a pas pris, pas plus que celle de Fabien Mercadal qui prendra la porte faute de résultats. Pourtant, le Cercle est longtemps décrit comme l'équipe de D1A prenant trop peu de points par rapport à lCa qualité de son jeu. Ce sera d'autant plus le cas après l'arrivée surprenante de Bernd Storck en octobre, qu'on annonçait l'été passé ... chez le champion en titre Genk. 

Les résultats ne suivront pas la qualité grandissant du jeu, que du contraire, le Cercle enchaînant même les déceptions : s'il sera parfois dominé (deux fois par Charleroi, notamment), il perdra également des points assez injustement, jusqu'à la caricature - ces deux défaites 1-2 contre l'Antwerp et Anderlecht, qui méritaient 3 points chacune. 

Sauvés par le mercato

Le mercato de Storck sera décisif : si un club a réussi à changer sa saison par ses transferts hivernaux, c'est le Cercle. Hotic, Velkovski, Heppel, Chatziisaias, Moser - tous titulaires et immédiatement importants. Enfin, les résultats suivent, tandis que les concurrents s'écroulent, eux qui semblaient déjà plutôt fragiles. Bruges s'en sort par le jeu, même si la manne financière monégasque a cette fois bien aidé à rattraper les échecs du début de saison.

Mieux : alors que le Cercle de Bruges avait jusque là une image assez négative, leur fin de saison de folie et la ferveur du public (en déplacement notammnent, lors d'un match mémorable au Canonnier) l'ont peut-être remis sur la carte du football belge. Mais la saison prochaine risque bien de se faire sans Bernd Storck, trop fort pour la lutte contre la relégation. Et avec un effectif qui sera à nouveau chamboulé ... Il y a des leçons à tirer sur le Rocher, qu'on a dit prêt à retirer ses investissements en Venise du Nord en cas de culbute. 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos