Massimo Bruno héros de Charleroi au terme d'un match complètement dingue!

Pro League: incroyable scénario à Bruges, Charleroi renverse le Cercle!

Massimo Bruno héros de Charleroi au terme d'un match complètement dingue!
Photo: © photonews

Sept buts, une exclusion, une dernière demi-heure à couper le souffle: ce Cercle-Charleroi restera dans les annales de la saison 2020-2021. Et pourrait constituer un tournant dans la saison des Zèbres qui se sont arrachés comme jamais pour renverser le Cercle (3-4).

Une rencontre qui a commencé avec une petite surprise dans le onze de base carolo. Ken Nkuba, bien monté à Saint-Trond samedi, célébrait la toute première titularisation de sa jeune carrière. Une place dans le onze dont le jeune milieu offensif n'aura pas profité longtemps. Après 20 minutes de jeu et alors que le Cercle avait déjà pris l'avantage, il se blessait au genou et devait laisser sa place à Amine Benchaib.

Le doublé pour Ike Ugbo 

Une blessure qui illustre la première demi-heure cauchemardesque vécue par les Zèbres sur la pelouse du Jan Breydel. Mis sous pression par des Brugeois déterminés à renouer avec la victoire, le Sporting de Charleroi a craqué dès le quart d'heure de jeu. Sur un coup-franc déposé par Kévin Hoggas sur la tête de Jérémy Taravel qui, le jour de son 200e match en Pro League, offrait le but d'ouverture à Ike Ugbo.

Et moins de dix minutes plus tard, le Cercle allait même doubler la mise. Un but servi sur un plateau par les Carolos. Une passe en retrait risquée de Dorian Dessoleil, une relance manquée de Rémy Descamps et Kylian Hazard en profitait pour servir Ike Ugbo qui trouvait la lucarne.

Les poteaux pour frustrer Charleroi 

Sonnés, les Zèbres ont petit à petit retrouvé leurs esprits. À la conclusion d'une combinaison bien amenée, Ali Gholizadeh pensait d'ailleurs réduire l'écart, mais son envoi touchait le poteau. Charleroi allait encore se ménager quelques belles possibilités avant le repos, sans parvenir à conclure. Avantage conséquent pour le Cercle au moment de rentrer aux  vestiaires, mais avec un gros bémol tout de même: l'expulsion de Leonardo Da Silva, averti à deux reprises.

Menés et en supériorité numérique, les hommes de Karim Belhocine ont, forcément, lâché les chevaux dès la reprise. Avec d'autres grosses opportunités au menu. Une frappe de Benchaib légèrement déviée, une tentative de Kayembe repoussée par Thomas Didillon et même un penalty, frappé par Shamar Nicholson sur le poteau, Charleroi semblait maudit ce soir. 

Sept minutes pour retourner la rencontre 

Jusqu'à cette incroyable 64e minute. En 60 secondes, le Sporting a complètement fait basculer la rencontre. Grâce à Ali Gholizadeh et Shamar Nicholson qui trouvaient, tous les deux, enfin l'ouverture. Acculés par des Carolos plus déterminés que jamais, les Brugeois ont encore un peu résisté, mais ils ont à nouveau craqué sept minutes plus tard, sur une frappe de Ryota Morioka. 

Aux abois, les hommes de Paul Clement n'ont pourtant pas abdiqué et ont profité d'une de leurs rares occasions pour égaliser... à cinq minutes du terme, via Musaba. Mais ce match incroyable ne pouvait pas se terminer comme ça et, tout un symbole, c'est Massimo Bruno qui a frappé pour offrir trois points et une victoire qui vont compter dans la saison du Sporting de Charleroi

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos