L'année de l'éclosion
Florian Holsbeek
Florian Holsbeek
| 0 réaction

Nicolas Raskin va devoir passer un cap avec le Standard cette saison

L'année de l'éclosion

Arrivé en janvier 2019 au Standard, Nicolas Raskin a grandi dans l'ombre. Il est temps pour le milieu de terrain d'éclore au plus haut niveau. Et les feux sont au vert.

Nicolas Raskin au Standard, c'est jusqu'ici c'est 93 minutes de temps de jeu en trois rencontres, dont une titularisation contre le Club de Bruges. Certains diront que c'est peu, mais il ne faut pas oublier que le jeune milieu de terrain n'a que 19 ans.

A jamais le premier...

Dans l'ombre, il a travaillé sans rien revendiquer. Il a aligné les rencontres avec les Espoirs et a profité des entraînements donnés par Michel Preud'homme pour grandir. Au sens propre comme au figuré d'ailleurs car sa transformation physique est aussi visible à l'oeil nu.

L'ancien Buffalo est sorti de l'adolescence d'un point de vue physique, mais aussi au niveau de son jeu. Son positionnement est meilleur, ses courses bien plus efficaces et si l'on associe cela à ses qualités techniques évidentes, il se rapproche d'un temps de jeu plus conséquent à Sclessin.

Philippe Montanier est en plus l'homme idéal pour l'aider à passer un cap. Durant la préparation, Raskin a eu du temps de jeu, beaucoup de temps de jeu. Il a pris ses marques et ce devant une défense à trois ou à quatre. Il devient très clairement le deuxième choix en tant que 6 derrière Cimirot.

Dans certains cas, Montanier jouer aussi avec deux numéros 6, une association entre Raskin et Cimirot est donc possible chez les Rouches. De plus, l'entraîneur français apprécie d'aligner des jeunes. C'est donc l'année ou jamais pour Nicolas Raskin, qui restera à jamais le premier joueur né au 21ème siècle à avoir foulé les pelouses de notre championnat. C'était en février 2018, il avait 16 ans et 352 jours. Il a depuis bien grandi.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos