Ismaila Coulibaly, le roc du Beerschot : "Pour lui "the sky is the limit" !"

Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction
Ismaila Coulibaly, le roc du Beerschot : "Pour lui "the sky is the limit" !"

L'homme du match ce dimanche au Kiel était peut-être bien Ismaila Coulibaly. Le médian malien a été la plaque tournante de l'entrejeu, tant sur le plan offensif qu'en récupération de balle.

Ismaila Coulibaly : retenez bien ce nom, car ce jeune milieu de terrain (19 ans) est au Beerschot pour plusieurs saisons, prêté jusqu'en 2023 par Sheffield United, club appartenant également au Prince Abdullah bin Musad. Les clubs belges rêvant de chiper Coulibaly aux Rats risquent donc d'en être pour leurs frais, et on se réjouit au Kiel de pouvoir compter sur un tel joueur à long terme.

"Pour son âge, Isma a fait un match incroyable", reconnaît Hernan Losada quand nous l'interrogeons sur son jeune joueur. L'Argentin n'aime pourtant pas parler des cas individuels, mais fait une exception. "Je crois que ce qu'on voit là n'est pas son plafond et je pense même que pour lui, "the sky is the limit" (nda: expression anglaise signifiant que le potentiel de quelqu'un est impossible à prédire). Il a cependant déjà des points à améliorer et j'espère en voir encore plus de sa part, il est très prometteur". 

Des débuts compliqués 

Quels sont ses points à améliorer ? Losada précise : "Prendre les bonnes décisions sur le plan offensif, amener encore plus devant. Des détails liés à l'expérience. Mais assez parlé de Coulibaly", sourit l'entraîneur du Beerschot, coupant court aux louanges dont le pare-terre de journalistes couvre son médian. 

Coulibaly aura cependant droit aux éloges de ses équipiers, comme Tom Pietermaat : "On oublie qu'il n'a que 19 ans. Il est arrivé dans le 11 pour le match à La Gantoise (perdu 5-1 par le Beerschot, nda) et ça avait été difficile pour lui", se rappelle son compère au milieu. 

"On ne peut que lui dire chapeau car il a gardé la tête froide, il a progressé énormément. Le nombre de ballons qu'il récupère, la pression qu'il met, les espaces qu'il crée. Et à côté de ça, il marque et est capable de briller sur le plan offensif", énumère Pietermaat. "Ses limites ? C'est à lui de les trouver. Mais dans tous les cas, Ismaila reste les pieds sur terre". 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos