Interview Frédéric Taquin et les Loups sont prêts à recevoir Anderlecht : "On veut rendre notre public fier !"

Frédéric Taquin, coach de la RAAL, prêt à accueillir Anderlecht : "On veut rendre notre public fier !"

Frédéric Taquin et les Loups sont prêts à recevoir Anderlecht : "On veut rendre notre public fier !"
Photo: © photonews

Ce mercredi, match de gala au Tivoli : la RAAL reçoit le RSC Anderlecht, quelques jours après avoir remporté la première tranche de D2 ACFF.

Nous contactons le coach Frédéric Taquin à deux jours de ce choc très attendu par les Loups, et alors que ceux-ci ont fait le job en championnat, l'emportant à Givry pour prendre la première tranche, un résultat très important pour une RAAL qui a pour objectif clair la montée.

Bonjour Mr Taquin, j'imagine que le moral est au beau fixe à deux jours de la réception d'Anderlecht en Coupe, au vu du résultat de la RAAL en championnat.

On avait à coeur de faire le travail afin de pouvoir se concentrer à fond sur ce match de Coupe, car bien sûr, le championnat est notre objectif n°1. Ca facilite la tâche pour profiter à fond de ce match de gala mercredi, face à un adversaire qui est l'un des plus grands clubs du Royaume. 

Comment avez-vous géré votre groupe à l'approche de ce match ? 

De la manière la plus professionnelle possible, en faisant tourner afin que certains puissent souffler puisque nous avons trois matchs en sept jours. Et même si ce match de Coupe est très important, le match de dimanche prochain le sera tout autant : soyons honnêtes, la Croky Cup n'est pas un objectif pour La Louvière, mais le championnat bien. Il faut donc qu'on soit compétitifs, tout en alignant la meilleure équipe possible mercredi !

Fred Taquin 
La Louvière RAAL
© photonews

Si vous pouviez aligner 18 joueurs au coup d'envoi mercredi, vous le feriez, j'imagine : un match pareil, tout le monde veut le jouer, et vous ferez des déçus !

C'est la facette du job d'entraîneur qui me plaît le moins : décevoir des joueurs chaque semaine en leur disant qu'ils doivent prendre place en tribune. Je l'ai fait ce week-end en faisant tourner et, à fortiori, ce sera le cas mercredi car tout le monde veut jouer un tel match de gala. Mais ils savent à quoi ils s'engagent, c'est le football. Je ferai mes cinq changements afin qu'un maximum de joueurs soit concerné, mais ça ne fera que 16 sur un noyau de plus de 20 ...

Ces 5 changements sont donc une bonne chose pour le club amateur, même s'il fait face à une équipe avec bien plus de profondeur de banc, car ça permet de faire profiter plus de joueurs du moment ? 

Voilà, oui, je trouve que c'est une bonne chose. Trois changements pour ce genre de match, cela aurait laissé beaucoup de frustration ; là, je vais pouvoir impliquer une bonne partie de mon noyau et c'est très positif. 

Ce serait étonnant que la RAAL ait beaucoup le ballon mercredi 

En face, Kompany fera certainement tourner aussi. Dans ces circonstances, on se prépare en étudiant le plan de jeu plutôt que les individualités, qui pourraient ne pas être alignées ? 

C'est ça. On prend en compte le plan de jeu global, et celui de Vincent Kompany est très clair, on voit bien ce qu'il veut mettre en place avec son équipe. J'apprécie vraiment son projet de jeu très positif. Et de toute façon, de la qualité, il y en aura sur le terrain, on sait qu'Anderlecht viendra pour jouer au football. Ce serait étonnant de voir la RAAL avoir beaucoup le ballon mercredi ! 

Est-ce facile de préparer un tel match ? 

C'est en réalité plus simple de préparer un match face à une D1 que face à une équipe amateure. La qualité des images fournies pour l'analyse vidéo est incomparable. En D2 ACFF, on essaie de faire un travail vidéo, mais c'est compliqué. Et le plan de jeu adverse est bien moins clair et moins régulier. Il y a aussi beaucoup plus de tournante dans les joueurs, en raison du travail, des absences, là où les équipes professionnelles sont plus régulières. Ce match contre Anderlecht, c'est donc un plaisir à préparer, car on fait face à une équipe au projet clair.

RAAL 
La Louvière
© photonews

Les joueurs sont-ils nerveux, impressionnés à l'idée de jouer ce match face à un grand de Belgique ? Ressentez-vous de la pression suite à toute cette attention médiatique, notamment ? 

Jusqu'à présent, j'en ai peu parlé avec eux car nous nous focalisions vraiment sur le match à Givry ! Mais bien sûr, ils en parlent dans le vestiaire, car quand tu joues Anderlecht et que la date se rapproche, tu y penses. Je ne les sens cependant pas nerveux, certains ont connu le niveau professionnel, et en termes de pression, elle est déjà présente à la RAAL chaque semaine, car les attentes sont élevées. 

Le projet de la RAAL est en effet très ambitieux. Ce match est-il l'occasion d'y mettre un coup de projecteur ?

Le projet, il est clair, c'est de retrouver l'élite - pas l'année prochaine ni la suivante, mais disons, dans les 10 ans, plus tôt si possible. Nous aurions pu monter ces dernières années mais le Covid en a décidé autrement, ce qui n'empêche pas les gens de s'impatienter. Donc oui, cette pression, on la sent à La Louvière. Et ce match, pour lequel on annonce plus de 10.000 personnes, est très attendu : on veut rendre ce public fier, et prouver que la place de la RAAL est dans l'élite, qu'elle mérite de vivre des matchs pareils toutes les deux semaines.

Il y a le potentiel pour y parvenir. La saison passée, on avait déjà prouvé pouvoir rivaliser sportivement avec l'Antwerp (défaite 2-1, nda). Cette fois, le but est de montrer le plus beau visage possible, même si on sait que ce sera difficile face à Anderlecht. Mais on veut montrer que le football est bien vivant en région du Centre !

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos