Philippe Montanier évoque le 3-4-3 mis en place et ses signes d'agacement durant la rencontre : "Je dois me calmer, je suis un peu impulsif"
Alexandre Fiammetti
Alexandre Fiammetti depuis Académie Robert-Louis Dreyfus
| 0 réaction

Philippe Montanier évoque le 3-4-3 mis en place contre OHL et ses signes d'agacement durant la rencontre

Philippe Montanier évoque le 3-4-3 mis en place et ses signes d'agacement durant la rencontre : "Je dois me calmer, je suis un peu impulsif"
Photo: © photonews

Le Standard de Liège affrontait OHL ce samedi après-midi à l'Académie Robert-Louis Dreyfus. Après un partage lors de la première joute amicale (1-1), les Rouches ont perdu le second round face aux Louvanistes (0-1).

Après deux victoires de suite contre Waremme (5-0 et Courtrai (3-2), le Standard de Liège a vu sa belle série prendre fin contre OHL. Les Rouches ont partagé l'enjeu contre les Louvanistes lors de la première joute amicale d'une heure (1-1) mais ont ensuite perdu lors de la seconde rencontre (0-1). "C'était intéressant ce samedi car tout le monde a pu jouer soixante minutes de jeu", nous confie Philippe Montanier qui revient sur le 3-4-3 mis en place. "J'ai vu de bonnes choses et d'autres à corriger. Nous n'avons pas eu beaucoup de temps pour travailler ce système. J'ai vu de bons mouvements mais nous avons aussi été mis en difficulté. Nous devons encore effectuer quelques réglages. Le premier but concédé ? Portes ouvertes durant ce premier quart d'heure pour notre adversaire. Néanmoins, ce sont quelques disfonctionnements qui permettent de corriger et d'avancer", ajoute le technicien français.

Le matricule 16 compte bien garder son habituel 4-3-3 mais pourrait switcher en cours de match pour un système avec trois défenseurs centraux. "C'est toujours bien de travailler plusieurs systèmes de jeu et d'observer la façon dont se comporte l'équipe et voir la flexibilité tactique des joueurs. Puis, il faut voir ce que cela peut nous apporter. Il faut pouvoir passer d'un système à un autre durant une rencontre afin de pouvoir trouver des solutions et ainsi perturber l'adversaire. C'est un système qui ne s'improvise pas et se travaille beaucoup. Beaucoup de mécanismes qui changent et je suis content de l'avoir testé contre OHL."

L'ancien coach de Lens et de la Real Sociedad a exprimé son mécontentement à plusieurs reprises ce samedi. "Je dois me calmer, je suis un peu impulsif. J'ai déja cassé quelques plaques de plexiglas, mais mes mains sont solides", explique le Français en souriant. "Mais il est vrai que nous sommes vite agacés en ce début de saison sur des pertes de balle et des déchets techniques. Je sais qu'il y a de la fatigue, la semaine a de nouveau été lourde. Mais plus nous sommes fatigués, plus il faut jouer simple. Les joueurs se compliquent la tâche et se mettent en difficulté. Les meilleures actions sont celles qui ont été fluides et où nous enchaînons trois voire quatre passes vers l'avant puis cela débouche sur un centre. Pas utile de toucher sept fois le ballon car cela ralentit le jeu. Clair, limpide, simple et efficace : voilà vers quoi nous devons nous diriger", précise le coach des Rouches.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos