Un penalty qui n'aurait pas dû tout changer : "Pas habitué à un tel contenu de la part de mes joueurs"
Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction

Le penalty a tout changé entre le RWDM et l'Union, mais Mazzù reste critique sur le contenu

Un penalty qui n'aurait pas dû tout changer : "Pas habitué à un tel contenu de la part de mes joueurs"

L'Union Saint-Gilloise s'est inclinée au Stade Machtens ce samedi. Pourtant, les Unionistes étaient la meilleure équipe sur le terrain en première partie.

Il faut naturellement parler de ce penalty : Ivan Yagan joue (très) bien le coup et de l'avis général, même du côté molenbeekois, n'aurait probablement pas dû obtenir de coup de pied de réparation à la 48e minute. "L'arbitrage était à l'image du match, laborieux", se contente de lâcher Teddy Teuma, tout en précisant : "On ne se cache pas derrière l'arbitrage aujourd'hui". 

Felice Mazzù soulignait cependant la différence entre l'avant et l'après ouverture du score. "On manque de justesse dans le rectangle adverse, mais on est la meilleure équipe sur le terrain. Nous avons disputé la première mi-temps avec de très bonnes intentions. On aurait mérité de mener au score, puis il y a ce penalty dès le début de la seconde période", regrette le coach unioniste. L'USG a ensuite complètement baissé les bras, semble-t-il. 

Gestes manqués et manque d'abnégation 

Mazzù le reconnaît : "Après ce but, il y a un manque de maturité. Nous avons été soudain moins présents dans les duels et Molenbeek en a profité. Il a fallu ouvrir le jeu et les espaces ont été plus nombreux. Mais malgré la volonté de bien faire, il y a eu un manque d'abnégation et un contenu auquel mes joueurs ne m'ont pas habitué", pointe-t-il. 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos