Pavard, Rabiot, Benzema... les doutes du onze des Bleus

Joachim Durand
| 0 réaction
Pavard, Rabiot, Benzema... les doutes du onze des Bleus

Avant d'affronter le Portugal mercredi prochain (21h), Didier Deschamps fait face à plusieurs interrogations concernant son onze de base.

L'heure est à la réflexion chez les Bleus. Hier après-midi, l'équipe de France a été bousculée par la Hongrie pour son deuxième match de l'Euro (score final : 1-1). Face aux Magyars, la prestation collective a été décevante, et plusieurs performances individuelles n'ont pas rassuré. De quoi provoquer des changements dans le onze de base pour le prochain match ?

Des latéraux en danger

Une chose est sûre, le trio Lloris-Varane-Kimpembe devrait rester en place jusqu'à la fin de la compétition (sauf blessure). Tous les trois ont largement prouvé leur valeur ces dernières années, et la concurrence est loin derrière eux. En revanche, il en est autrement pour les latéraux. En effet, des doutes peuvent subsister concernant les titularisations de Benjamin Pavard (à droite) et de Lucas Hernandez (à gauche) face au Portugal.

Malgré sa bonne prestation contre l'Allemagne lors du match d'ouverture, l'ancien joueur de Stuttgart n'est pas toujours irréprochable. Pour preuve, il est passé au travers face à la Hongrie, en étant notamment impliqué sur le but adverse. À quatre jours d'affronter l'armada offensive du Portugal, sa capacité à bien cadenasser son couloir pose question. La solidité affichée par Jules Koundé, défenseur central à Séville, pourrait le mettre sur la touche.

De l'autre côté, Lucas Hernandez a pratiquement toujours apporté satisfaction depuis son arrivée chez les Bleus en mars 2018. Mais derrière lui, Lucas Digne n'est pas en reste. Le défenseur d'Everton est un concurrent sérieux pour occuper le couloir gauche. Surtout, son profil plus offensif pourrait être utile pour déstabiliser le bloc portugais, comme l'a été celui de l'Allemand Robin Gosens hier soir.

Le troisième homme du milieu

Dans l'entre-jeu, le duo Pogba-Kanté semble indéboulonable. Ensemble, le milieu de terrain de Manchester United et celui de Chelsea ont porté l'équipe de France sur le toit du monde en 2018. Toutefois, le système actuel (4-4-2 losange) laisse la place à un troisième homme pour les accompagner. Si plusieurs joueurs du groupe pourraient prétendre à cette place, deux d'entre eux semblent mieux placés que les autres.

Rabiot Adrien

Aujourd'hui, c'est Adrien Rabiot qui tient la corde. Le médian de la Juventus Turin a débuté les deux premières rencontres de l'Euro avec la France. S'il a été relativement performant contre la Mannschaft, il a déçu face à la Hongrie. Pour le remplacer, Corentin Tolisso est une option plus que crédible. Après avoir été éloigné des terrains pendant plusieurs mois, entre février et mai, le joueur du Bayern Munich est revenu à un bon niveau durant les matchs de préparation. Ajoutée à cela, sa montée intéressante contre la Hongrie (76ème) pourrait changer la donne.

La question Karim Benzema

Son retour en équipe de France a fait grand bruit. Boudé par Didier Deschamps depuis octobre 2015, le Madrilène a été rappelé pour participer à l'Euro. Mais pour l'heure, ses performances ne font pas l'unanimité. Face à la Hongrie, le numéro 19 a fait preuve d'une certaine maladresse devant les cages gardées par Péter Gulácsi, à l'image de son occasion manquée à la demi-heure de jeu, sur un excellent service de Kylian Mbappé.

Karim Benzema n'a pas encore trouvé le chemin des filets depuis son retour (aucun but en 294 minutes de jeu). Malgré son apport dos au jeu, dans la conservation du ballon, et sa relation technique avec Griezmann et Mbappé, l'attaquant n'a pas répondu aux attentes jusqu'à présent. Dans ces conditions, la possibilité d'un retour d'Olivier Giroud dans le onze de base émerge. À moins qu'une autre solution existe.

En effet, un changement de système n'est pas non plus à exclure. Contre les Magyars, les Bleus ont quitté leur habituel 4-4-2 losange pour évoluer en 4-2-3-1, à partir de la 57ème minute de jeu. C'est bien ce dernier schéma qui avait fait le bonheur des Français lors de la dernière Coupe du Monde. De quoi rendre Didier Deschamps nostalgique ? Quel onze le sélectionneur choisira-t-il de mettre en place pour défier le Portugal ? Réponse mercredi prochain. Coup d'envoi donné à 21h.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos