đŸŽ„ A dĂ©faut du Standard ou de Charleroi, Norman Bassette se rĂ©vĂšle Ă  Malines

đŸŽ„ A dĂ©faut du Standard ou de Charleroi, Norman Bassette se rĂ©vĂšle Ă  Malines

Norman Bassette s'impose petit à petit comme un titulaire à Malines. Une belle récompense aprÚs un chemin semé d'embuches vers le football professionnel.

Les premières fois sont rarement les meilleures. Celle de Norman Bassette ne fait exception à la règle. Sa première titularisation dans le football professionnel belge, l'attaquant de 19 ans l'a décrochée il y a un mois, en Coupe de Belgique sur le terrain synthétique de Knokke. Une soirée cauchemardesque pour Malines qui s'inclinait aux tirs au but face aux pensionnaires de Nationale 1 et voyait Nikola Storm se déchirer les ligaments croisés.

Un camouflet qui aura définitivement raison de Steven Defour sur le banc malinois. Pas le genre de contexte qui vous permet de marquer les esprits et de lancer votre saison. Pourtant, depuis l'éviction de Defour, les supporters du KV ont appris à connaître Bassette, auteur d'un but et d'un assist pour ses deux premières titularisations en championnat, pour autant de victoires malinoises. Ils ont découvert en lui un attaquant qui a la bougeotte, tant sur le terrain que dans ses choix de carrière.

Les galères à Charleroi, au Standard et à Eupen

Jusqu'en U10, le natif de Bertrix évolue du côté de l'Excel Virton. C'est là que Charleroi le repère. Le père Bassette se dévoue alors pour conduire son fils et effectuer l'aller-retour de 260 kilomètres trois fois par semaine. Les trajets deviennent vite usant pour l'Ardennais qui retourne à Virton, avant de revenir sur ses pas pour un nouveau passage à Charleroi

Un retour qui finit mal : déplacé loin de l'attaque à cause de son gabarit encore frêle, Bassette finit par être poussé vers la sortie : " À ce moment-là, j’étais écoeuré du foot. Je disais à mon père : « J’ai fait tout ça pour rien. Je voulais tout arrêter. Ou sinon, jouer pour le plaisir" se souvient-il pour Onze Mondial.

Direction donc l'Entente Bertrigeoise pour reprendre goût au jeu, juste à côté de la maison. Sans surprise, la confiance revient, les buts aussi. C'est alors au tour du Standard, le club de son coeur, de le noter dans son calepin. Bassette part à Liège pour quatre semaines de tests, sans pour autant s'y imposer. Dans son malheur, il est visionné par un scout d'Eupen dont l'avis est plus favorable. 

"J’y suis allé, même si mon rêve de toujours était de jouer au Standard. Depuis petit, je faisais tout pour le Standard. J’ai finalement été à Eupen" raconte-t-il. Nous sommes en 2018, Norman a 13 ans et il découvre l'univers de l'internat. Un épisode qui laissera des traces. 

Pendant de longs mois, il est le souffre-douleur de garçons plus âgés qui fréquentent également le centre : "Je vivais un harcèlement moral infernal. L’internat, c’était l’enfer pour moi. Psychologiquement, j’étais vraiment touché". Il va même jusqu'à faire ses affaires pour intégrer un centre germanophone pour jeunes à mobilité réduite et y retrouver de la tranquillité. 

Sur le terrain en revanche, tout roule : Bassette continue d'enfiler les buts tous les weekends mais finit par se heurter aux coulisses pas toujours roses du football de haut niveau : "Après mon année en U16, je devais intégrer les U18. Mais Eupen était détenu par les Qataris. Les dirigeants faisant venir des joueurs du Qatar en U18 et ils avaient la priorité. Ils m’ont dit : "Tu peux rester, mais ton temps de jeu sera réduit"".

Un nouveau coup dur qui est proche de l'écarter définitivement du football : " Je m’étais inscrit dans une école de mécanique. Je voulais travailler. Pour moi, le foot était fini. Ensuite, mon père a discuté avec mes agents actuels. Je leur avais envoyé une vidéo de moi toute floue, on ne voyait quasiment rien". 

La révélation de Caen

L'attaquant de 15 ans est proposé à Caen. Le test est cette fois-ci concluant avec 7 buts plantés en 4 matchs. Une moyenne qu'il conserve chez les U17, de quoi le propulser très vite en U19. A 16 ans, il est même invité à jouer avec l'équipe réserve en Nationale 2.

Jusqu'à ce 11 septembre 2021 où Norman Bassette effectue ses grands débuts professionnels à l'occasion d'une montée au jeu avec l'équipe première en Ligue 2. Il n'a alors toujours pas 17 ans. L'autre accomplissement de sa saison reste le parcours en Coupe Gambardella, tournoi de référence pour les talents de tout l'hexagone. 

L'attaquant à la crinière blonde y inscrit 5 buts en 5 matchs, dont un doublé pour sortir le Stade Rennais d'un certain Mathys Tel en demi-finale. Caen s'inclinera finalement aux tirs au but en finale contre l'Olympique Lyonnais

La saison passée, Bassette continue d'entretenir son instinct de buteur avec l'équipe réserve tout en grattant quelques minutes de temps de jeu en Ligue 2 (deux titularisations et même un premier but chez les pros, une minute après sa montée au jeu). 

Une progression linéaire qui ne satisfait toutefois pas totalement le joueur, décidé à obtenir plus de temps de jeu en pro, quitte à aller le chercher ailleurs : "Son premier souhait était d’aller jouer en D1B avec les U23 du Club de Bruges. Puis, il a voulu aller à Malines. C’est un joueur qui avait besoin de partir" se souvient Olivier Pickeu, président de Caen, pour Sport à Caen.fr.

Tout profit pour les Malinois, qui ont accueilli un joueur hyperactif et à la pointe de vitesse redoutable. Damien Marcq peut en témoigner : l'ancien de...Caen évoluait déjà à Charleroi lorsque Bassette y a été mis de côté ; le 11 novembre dernier, il était exclu après avoir été pris de vitesse par vous savez qui.

En fauchant l'international U20 dans la surface, Marcq l'a empêché d'inscrire son tout premier but dans le championnat belge. Ce n'était que partie remise : Bassette ouvrira le score lors du match suivant à Courtrai. La machine semble lancée, Damien Marcq pourrait bien ne pas être sa dernière victime, pour le plus grand bonheur de Bensik Hasi.

Malines devra toutefois mettre le paquet pour le garder : Norman Bassette n'est que prêté et son option d'achat est estimée à...cinq millions.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Inscrivez-vous maintenant Ă  la newsletter de Walfoot

Plus de news

Plus de news