Une Pro League plus corsée dans la course au maintien : une bonne nouvelle ?

Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction
Une Pro League plus corsée dans la course au maintien : une bonne nouvelle ?
Photo: © photonews

L'AG de la Pro League s'est tenue ce mardi et a validé une mesure importante : à partir de la saison 2020-2021, un barrage se tiendra entre le 15e de D1A et le 2e de D1B.

Que la Pro League ait abandonné le principe d'une D1B en deux tranches permettra une meilleure lisibilité du format en Belgique comme à l'étranger et évitera le scénario d'une équipe classée première au cumulé mais ne disputant même pas la finale pour la montée (comme c'était le cas du Lierse en 2017, mais aussi de Westerlo ou de Virton cette saison selon qu'on prend en compte ou non Virton-Beerschot). Mais ce nouveau format aurait eu un défaut : celui de potentiellement tuer tout suspense assez vite, et de ne récompenser qu'un seul club sur l'ensemble d'une longue saison. 

L'Assemblée Générale de ce mardi a peut-être réglé ce problème : à partir de 2020-2021, le second de D1B affrontera le 15e de D1A dans un barrage pour la montée - ou pour le maintien, selon le point de vue - à l'image de ce qui se fait dans certains championnats, notamment en Bundesliga. 

Une tension supplémentaire en D1A 

La D1B sera dès lors bien plus compétitive, comme le prouve un simple regard au classement cumulé de la saison 2019-2020 : entre Virton, 1er avec 50 points (en prenant en compte la victoire face au Beerschot), Westerlo, OHL, le Beerschot et l'Union Saint-Gilloise, 5e avec 45 unités, la lutte aurait été âpre jusqu'au bout à la fois pour le ticket direct et pour la place de barrage vers la D1A. 

Mais en D1A également, la possibilité d'être relégué en terminant 15e change tout. De nombreuses voix, partisanes d'un format "classique" comme on peut en retrouver dans la plupart des grands championnats européens, réclamaient plusieurs relégations et plusieurs promotions afin de garder une perméabilité entre la D1A et la D1B et éviter que celle-ci soit vue comme un mouroir dont il est difficile de s'échapper ; pour la D1A, c'est la façon d'aborder la lutte pour le maintien qui change. 

En 2019-2020, le Cercle n'aurait pas été sauvé avant la dernière journée ; de quoi changer les choses en vue du dernier match face au KV Ostende. En 2018-2019, le Cercle de Bruges, Ostende et Waasland-Beveren terminaient tous trois dans un mouchoir de poche au-dessus du Sporting Lokeren, rapidement relégué ; en 2015-2016, même scénario avec Mouscron, Saint-Trond, Westerlo et OHL (dernier) comptant 30 points pour les trois premiers, 29 pour le relégué. Imaginez la tension lors des dernières journées de championnat quand c'est non seulement la lanterne rouge qui peut être synonyme de culbute, mais aussi l'avant-dernière place. Certains clubs, habitués à danser sur le fil du rasoir, doivent trembler ...

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos