Analyse À la loupe : la performance de Julien Ngoy face à Courtrai

Joachim Durand
| 0 réaction
À la loupe : la performance de Julien Ngoy face à Courtrai
Photo: © photonews

Nouvelle recrue du KAS Eupen, Julien Ngoy a été titularisé pour la première fois par Beñat San José cet après-midi face à Courtrai. Focus sur sa prestation.

Arrivé le 8 août dernier à Eupen en provenance de Stoke City, Julien Ngoy a connu sa première titularisation avec les Pandas cet après-midi face à Courtrai lors de la troisième journée de Pro League. L'occasion pour la rédaction de Walfoot de passer au crible la performance de l'ancien international espoir belge (10 sélections, 2 buts).

Dans le jeu : manque de mobilité et déchet technique

Durant son heure de jeu passé sur le terrain, l'attaquant de 22 ans a été trop peu mobile et n'a que trop peu décroché pour venir proposer des solutions à ses partenaires. Souvent caché derrière les trois défenseurs centraux adverses, il n'a pas vraiment bousculé l'organisation défensive des Kerels. Ses coéquipiers ont souvent forcé la passe pour le trouver alors que celui-ci ne se rendait pas disponible, ce qui a induit plusieurs pertes de balles du côté d'Eupen. Trop attentiste, il a manqué de réactivité et de tranchant dans ses appels de balle pour réellement mettre en difficulé le bloc adverse.

Pour autant, le joueur formé à Bruges a fait la différence à une ou deux reprises grâce à sa puissance, mais il a souvent gâché ses actions par des fautes techniques qui ont rendu le ballon à l'adversaire. Preuve en est, cette belle remontée de balle à la 51ème minute de jeu où il gagne son duel près de la ligne de touche, achemine le ballon jusqu'à la surface de réparation balle au pied, fixe, hésite, puis effectue une mauvaise passe à destination de Isaac Nuhu. Un déchet technique qui l'a empêché de véritablement peser sur la rencontre malgré quelques déviations bien senties.

Enfin, en ce qui concerne ses tâches défensives, il a été trop peu agressif au pressing. Pour compenser ses manques, c'est même parfois Knowledge Musona, pourtant positionné au milieu de terrain, qui est venu presser le gardien ou les défenseurs adverses pour les gêner dans la relance. 

Deux occasions franches en 45 minutes

Malgré sa performance plutôt moyenne, l'ancien joueur du Grasshopper Zürich s'est procuré deux occasions franches en deuxième période, coup sur coup. La première d'entre elles intervient à la 54ème minute de jeu. Bien décalé par Isaac Nuhu dans le dos de la défense, dans la partie gauche de la surface de réparation, il se présente seul face au gardien mais perd son duel. Il faut dire que sa première touche de balle, trop longue, l'a excentré et l'a forcé à frapper du pied gauche à angle fermé plutôt que de simplement ouvrir son pied droit en première intention.

La seconde occasion découle d'un long ballon, venu de la gauche, projeté par Stef Peeters dans le dos de la défense des Kerels. Pourtant pris par deux adversaires, le natif d'Anvers est parvenu à se défaire du marquage pour reprendre le ballon de la tête. Malheureusement pour lui, sa tentative a finalement échoué sur le montant d'Adam Jakubech. Le numéro 7 des Pandas a donc manqué l'occasion d'ouvrir son compteur de buts en Pro League.

Appréciation générale :

En somme, dans un match comme celui-ci, nettement dominé par Eupen malgré le score nul et vierge à l'issue de la rencontre, Julien Ngoy aurait dû se montrer plus entreprenant sur le front de l'attaque. Son profil semble plus collé à celui d'un attaquant de surface qu'à celui d'un joueur qui participe au jeu de son équipe. Néanmoins, il n'est pas possible de véritablement juger du potentiel de l'attaquant de 22 ans en seulement 63 minutes passées sur le pré (sorti sur blessure et remplacé par Mamadou Koné), d'autant qu'il s'agissait là de sa première titularisation en Pro League et que le système à trois défenseurs mis en place par Courtrai lui a sans doute compliqué la tâche.  À revoir.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos