L'AS Eupen, un candidat au top 8? "Si on gagne à Waasland-Beveren..."

Pierre Ghislain
Pierre Ghislain
| 0 réaction
L'AS Eupen, un candidat au top 8? "Si on gagne à Waasland-Beveren..."
Photo: © photonews

L'AS Eupen se déplace sur la pelouse de la lanterne rouge, samedi soir. Un déplacement qui pourrait permettre aux Pandas de faire coup double: se placer dans la course au top 8 et s'éloigner encore un peu plus de la zone rouge. Mais les Pandas se méfient des Waaslandiens...

Après avoir arraché un bon point à Gand la semaine dernière et après avoir validé leur qualification pour les quarts de finale de la Coupe de Belgique, les Pandas espèrent retrouver le goût de la victoire en championnat, un bonheur qu'ils n'ont plus connu depuis le 20 janvier, samedi, à Waasland-Beveren

Ce ne sera pas un match facile. 

Mais, et même si c'est la lanterne rouge qui accueillera son équipe samedi après-midi, Benat San José balaye le statut de favori d'un revers de la main. "Je n'aime pas trop ce terme, on sait qu'en Pro League il faut se battre pour chaque balle, il faut être efficace offensivement et défensivement pour espérer des résultats."

Waasland-Beveren n'a plus gagné en championnat depuis deux mois, mais ça n'empêche pas le coach eupenois de se méfier de l'adversaire qui attendra ses troupes au Freethiel. "Ils n'ont peut-être pas de très bons résultats ces derniers temps, mais cela ne veut pas dire qu'ils sont faibles. C'est une équipe difficile à jouer. La semaine dernière, ils ont perdu, mais Bruges a dû attendre la dernière minute pour mettre le deuxième. Ce ne sera pas un match facile!" 

Si on ne gagne pas, ça deviendra compliqué pour le top 8.

Les Pandas prendront néanmoins la direction du pays de Waes avec la ferme intention de prendre les trois points. "On veut évidemment gagner, on connaît nos forces et il faudra les utiliser pour faire un bon match", insiste Benat San José qui sait qu'il y aura une bonne opération à la clé en cas de victoire. "C'est un match très important. Si on gagne, on s'éloignera de la zone dangereuse et il y aura peut-être une possibilité pour espérer plus."

Un avis que partage Andreas Beck: "Le top 8, ce n'est pas quelque chose dont on parle publiquement. Mais peut-être que si on gagne demain, on pourra commencer à y penser. Si on ne gagne pas, ça deviendra compliqué..."

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos