Genk l'emporte chez un Anderlecht décevant et maintient la pression sur le Club de Bruges

Florent Malice
Florent Malice depuis le Lotto Park
| 0 réaction
Genk l'emporte chez un Anderlecht décevant et maintient la pression sur le Club de Bruges
Photo: © photonews

Un Anderlecht bien moins inspiré qu'en milieu de semaine n'a pas réussi à empêcher Genk de s'imposer au Lotto Park et de maintenir la pression sur Bruges.

C'est la semaine des doubles duels, et celui entre le Racing Genk et le RSC Anderlecht est le plus beau sur papier : le match de ce mercredi avait donné lieu à un match ouvert entre deux équipes joueuses, et Anderlecht reçoit les Limbourgeois ce samedi le couteau entre les dents, déçu du nul à la Luminus Arena. En cas de victoire, Genk mettrait de son côté la pression sur Bruges, qui a déjà perdu beaucoup de terrain depuis le début de ces Playoffs ... 

Un match n'est pas l'autre 

Si on s'est plutôt amusé, et ce dès le coup d'envoi (tardif) mercredi, le match commencera de manière plutôt timorée ce soir, avec un Genk bien mieux dans son match. Seul point commun malheureux : les errances du VAR, inopérationnel en début de rencontre. Pas besoin de ça pour que Genk ouvre le score, mais bien d'une grosse erreur de Killian Sardella, pourtant impeccable dans le Limbourg ; Paul Onuachu en profite dès la 16e minute (0-1).

© photonews

Le pauvre Sardella devra ensuite céder sa place, blessé, et sa semaine s'achèvera décidément bien différemment de ce qu'on aurait pu le croire. Entre temps, Anderlecht est plus ou moins rentré dans son match, profitant en tout cas de sa première demi-occasion : Munoz dévie un ballon vers Lukas Nmecha qui ne se fait pas prier et trompe joliment Vandevoordt (30e, 1-1). Paul Onuachu est au four et au moulin de l'autre côté, déviant, bousculant, remisant, mais manque toujours d'une pointure sur les centres d'Ito ou Bongonda. 

Dès la reprise, Genk, déjà au-dessus en première période, reprend tambour battant avec un Onuachu et un Ito intenables ; Verschaeren et Ashimeru, déroutants à Genk, ne verront cette fois pas la dernière demi-heure, victimes d'un changement tactique qui voit Amuzu et Bruun Larsen entrer pour tenter d'amener plus de percussion. 

© photonews

Pétard mouillé et toujours pas de victoire 

En vain : c'est simple, il ne se passe rien, pas d'étincelle et un véritable pétard mouillé que ce "match retour" entre Anderlecht et Genk, entre deux équipes bien en place mais qui ne trouvent pas la faille ...  quand ils la cherchent même. Les visiteurs se doivent cependant de l'emporter et s'ébroueront après avoir laissé le ballon à Anderlecht pendant un bon quart d'heure : Cyriel Dessers, monté au jeu, placera sa tête sur un excellent coup-franc de Bongonda pour faire 1-2 (85e) ! 

Et alors que tous les observateurs s'accordaient à trouver que le RSCA était en progrès constant, avec 7 matchs sans défaite, voilà pourtant un constat implacable : cette défaite laisse les Mauves avec 3 points sur 12 en Playoffs, un bilan bien loin des ambitions de seconde place. Genk, de son côté, s'accroche à ses rêves : cette équipe a les qualités pour faire douter Bruges jusqu'au bout. Et qui sait ... ? 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos