Anderlecht saborde sa rentrée et c'est l'Union qui rugit!

Pierre Ghislain
Pierre Ghislain
| 0 réaction
Anderlecht saborde sa rentrée et c'est l'Union qui rugit!
Photo: © photonews

Trois ans après un cinglant 0-3 et pour célébrer son retour parmi l'élite après 48 ans d'attente, l'Union Saint-Gilloise a à nouveau dompté son voisin anderlechtois sur son terrain.

Avec environ 10.000 supporters bien en voix dans les gradins du Parc Astrid, le Sporting d'Anderlecht se devait d'entamer son championnat avec la manière. Les Mauves ont tout de suite affiché leurs intentions. Ils ont mis le pied sur le ballon et les Unionistes ont souffert durant le premier quart d'heure. 

Le poteau pour Amuzu, les filets pour Undav 

Mais c'est après dix minutes que le Sporting amène le danger une première fois dans le rectangle adverse: un centre tendu de Benito Raman oblige Anthony Moris à se coucher. Quelques minutes plus tard, c'est Francis Amuzu, bien en jambes ce soir, qui offre au Lotto Park son premier frisson dans la saison. Lancé en profondeur, le nouveau numéro 7 du Sporting contrôle et place hors de portée du gardien adverse. Le poteau repousse sa tentative. 

Un premier tournant dans ce derby, car l'Union va ouvrir le score sur sa première occasion, sept minutes plus tard. Un long ballon mal négocié par la défense bruxelloise arrive dans les pieds de Lapoussin. L'international malgache a tout le temps de contrôler et de servir Deniz Undav pour le premier but de l'Union en D1. 

Joie de courte durée pour le Sporting  

Un but qui fait basculer de la rencontre. Les Mauves sont plus fragiles défensivement, les Jaune et Bleu plus incisifs. Quelques minutes avant la pause, le buteur passe tout près du doublé. Sa tentative atterrit sur le toit du but anderlechtois. Second tournant du premier acte: Anderlecht égalise dans les arrêts de jeu de la première période, sur un contre initié par Amuzu, ponctué par Verschaeren, avec Raman à l'assist. 

Et c'est, forcément, boostés par ce retour au score, que les Mauves remontent sur le terrain après un quart d'heure de break. Mais le Sporting est brouillon dans le dernier tiers du terrain et va le payer cher. Une perte de balle profite à Dante Vanzeir qui offre le doublé à Deniz Undav et qui jette un second coup de froid sur le Lotto Park. 

Et comme en première période, le but coupe les jambes des Sportingmen. Sauf que, cette fois, les Unionistes ont su en profiter pour faire le break. D'une frappe imparable à distance, Lazare Amani, tout juste monté au jeu, crucifie Anderlecht à 15 minutes du terme. Le match est plié, les Mauuves ne s'en relèveront pas. 

Anderlecht a manqué de tranchant devant et, surtout, de sérénité derrière; les protégés de Vincent Kompany payent cash leurs erreurs contre des Unionistes à la fois valeureux et efficaces. Les hommes de Felice Mazzu peuvent exulter. 48 ans plus tard, l'Union est bel et bien de retour de retour parmi l'élite et aura droit à un premier match de gala à domicile, dimanche prochain, contre le Club de Bruges. Le Sporting devra, pour sa part, déjà rebondir, à Eupen, samedi soir. 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos