Une bouffée d'air frais pour Anderlecht qui écrase Eupen, premier but pour Kompany

Redaction depuis le Lotto Park
| 0 réaction
Une bouffée d'air frais pour Anderlecht qui écrase Eupen, premier but pour Kompany

Ce ne sera peut-être que pour la beauté du geste, mais le RSC Anderlecht a au moins offert un récital à domicile à ses supporters : les Mauves ont facilement dominé un Eupen pas vraiment concerné.

Il plane une drôle d'atmosphère autour de cet Anderlecht-Eupen : beaucoup trop tôt, on a l'impression que la messe est dite et que quels que soient les résultats du RSC Anderlecht dans la dernière ligne droite, l'écart a été creusé par Genk à la 6e place du classement. Reste une nécessité pour les Mauves : faire plaisir à un public trop peu gâté et terminer la saison avec dignité. 

Pour ça, l'AS Eupen est le sparring partner idéal : que les Pandas aient trop fêté le cwarmê ou soient en roue libre au vu de leur maintien quasi-assuré, ils se transforment rapidement en victimes consentantes. Amir Murillo ouvre le bal, servi par Amuzu sur la première attaque placée du RSCA (1-0, 9e) ; au quart d'heure, l'expulsion un peu sévère de Jordi Amat qui retient fautivement Joveljic permet à Michel Vlap de doubler la mise sur penalty (2-0, 16e). Le duo Pjaca-Joveljic se signale enfin : après que le Serbe ait provoqué le penalty sur un centre du Croate, c'est au tour de Marko Pjaca de faire 3-0 sur un joli service de Vlap, lui-même magnifiquement lancé par Kompany, dans un fauteuil. 

Kompany délivré 

L'euphorie générale n'empêche pas les ultras du RSCA de brandir une banderole à l'adresse de la direction ("2000 supporters abandonnés pour un geste isolé, c'est ça l'union sacrée ?", en référence au huis-clos non-contesté par le club), mais ce geste passe inaperçu, et pour cause : il arrive au moment où, sur corner, Vincent Kompany inscrit enfin son premier but depuis un retour au bercail jusqu'ici si frustrant. Le capitaine laisse exploser sa joie (4-0, 35e). Zulj, d'un très joli coup-franc, force De Wolf à se détendre pour éviter la manita dès la première période ... 

Sans grande surprise, il ne faudra pas attendre longtemps au retour des vestiaires pour voir le 5-0 tomber : Francis Amuzu, à la réception d'un très beau centre d'un Murillo excellent ce dimanche, reprend du plat du pied (5-0, 52e). Le même Murillo trouve ensuite Joveljic qui voit sa frappe s'écraser sur le poteau du pauvre De Wolf (60e) ... 

Le 6-0 se refuse également à Michel Vlap, qui profite encore d'un centre de Murillo mais pousse le ballon de la main au fond des filets (68e). Un peu de relâchement bien logique pointe le bout de son nez et Eupen en profite pour sauver l'honneur : Bolingi est à la réception d'un coup-franc parfaitement donné par Milicevic (5-1, 77e). Pas de quoi empêcher le Lotto Park de faire la fête après une prestation enfin maîtrisée, Zakaria Bakkali ponctuant même sa montée très active par un 6-1 final (90e). De quoi encore rêver aux PO1 ? Mathématiquement, c'est encore possible, et on sait que c'est le discours qui sera tenu. Mais il faudra enchaîner pour ça ... 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos