Interview Le défi de Samy Bourard en Eredivisie : "Un nouvel objectif que je m'étais fixé !"
Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction

Samy Bourard prêt à découvrir l'Eredivisie avec l'ADO La Haye : "C'était un objectif"

Le défi de Samy Bourard en Eredivisie : "Un nouvel objectif que je m'étais fixé !"

Le produit du RSC Anderlecht Samy Bourard reste sur sa meilleure saison aux Pays-Bas et en a profité pour décrocher un transfert tant attendu en Eredivisie. Il va désormais vouloir prester au même niveau avec l'ADO La Haye, un choix qu'il nous a expliqué ...

Samy Bourard (24 ans) a signé cette semaine en faveur de l'ADO La Haye, après un bref contretemps lié à sa situation contractuelle. Mais rien ne pouvait empêcher le jeune milieu offensif, formé au RSC Anderlecht et passé par Saint-Trond, de rejoindre l'Eredivisie. Walfoot l'a contacté pour évoquer ce nouveau défi.

Samy, quel est ton sentiment au lendemain de ta signature à l'ADO ? De la joie, du soulagement ? 

Oui, c'est une grande joie. Ca fait plaisir parce qu'en venant aux Pays-Bas, il y avait bien sûr cet objectif d'évoluer en Eredivisie et je vais pouvoir cocher cette case sur ma liste. Mais le stress, non, pas vraiment ; le FC Eindhoven a voulu défendre sa part du deal et il a fallu régler cette situation avec mon contrat (les joueurs en fin de contrat doivent stipuler avant le 15 mai qu'ils quitteront le club au terme de leur bail, nda), mais j'avais pleine et entière confiance en mon agent et en chaque club pour trouver une solution. 

Pourquoi l'ADO La Haye ? Tu avais d'autres offres ? 

Oui, quelques offres de D2 néerlandaises, que j'ai rapidement écartées car je voulais passer un palier, et de l'intérêt de l'étranger - mais rien de concret. En Eredivisie, quelques clubs étaient intéressés également mais dès que j'ai pu parler avec l'ADO, j'avais pris ma décision. Ils me connaissaient par coeur, ils savaient comment je jouais, ce que je peux apporter ... Je n'ai pas hésité. 

 Tu arrives dans un club qui, sans l'arrêt lié au coronavirus, aurait peut-être peiné à se maintenir. Tu sens qu'il y a un projet pour toi à l'ADO ? 

(sourire) L'ADO reste sur une saison sans, ça arrive. Mais toutes les saisons précédentes, ils jouaient la colonne de gauche et visaient les places en Europe. C'est un club qui a des moyens, qui avait tout de même attiré Alan Pardew il y a peu ! Qui plus est, il y a une nouvelle direction, un nouveau staff. Je ne m'en fais pas, qui plus est, le style de jeu me convient bien, l'ADO La Haye propose un football attractif.

Ce style à la hollandaise, c'est la raison pour laquelle tu voulais découvrir l'Eredivisie ? 

C'est clair. Quand on joue en équipes de jeunes à Anderlecht, c'est le football qu'on nous apprend, mais ça se perdait un peu lors du passage à l'équipe A, à l'époque ... Et ensuite, à Saint-Trond, c'était un peu la même chose. J'avais les qualités pour le football néerlandais et naturellement, je voulais y rester et signer en D1. 

Tu restes sur ta meilleure saison aux Pays-Bas ?

C'est ma meilleure saison en tant que pro, c'est certain. À mon arrivée aux Pays-Bas, j'ai eu besoin d'un temps d'adaptation, sur le plan physique notamment, car je n'avais jamais joué une saison complète en A. Mais cette saison était ma meilleure et c'est un peu dommage qu'elle ait été arrêtée plus tôt que prévu à cause du coronavirus. Même si je crois que c'était la meilleure décision : c'est sympa de revoir du football en Espagne, en Angleterre ... Mais pour les équipes qui jouent le maintien, par exemple, c'est quand même compliqué. 

Ton parcours peut faire penser à quelques autres, notamment Cyriel Dessers, qui devrait rejoindre Genk ... La preuve que c'est toujours possible de passer un palier ?

Je suis content pour Cyriel, je le connais un peu, j'ai suivi son parcours de loin. Ca n'allait pas à Lokeren, il a opté pour la D2 néerlandaise et c'est beau de le voir signer dans un grand club comme Genk maintenant. Il va pouvoir se faire connaître en Belgique. 

En signant en D2 néerlandaise, tu savais que tu serais un peu "oublié" ? 

Franchement, c'est normal. Tu sais que tu fais un pas en arrière, tu joues en D2, aucune D2 n'est vraiment suivie, mais je ne m'en suis pas soucié, je restais focalisé sur mes objectifs. Maintenant, c'est l'Eredivisie et je sais que je vais encore devoir travailler dur. Ce sera un peu spécial car pour la première fois, je vais reprendre sans connaître aucun équipier (sourire), mais j'ai hâte. 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos