Virton réclame des comptes aux joueurs qui cassent leur contrat et aux clubs qui les accueillent

Pierre Ghislain
Pierre Ghislain
| 0 réaction
Virton réclame des comptes aux joueurs qui cassent leur contrat et aux clubs qui les accueillent
Photo: © photonews

Manuel Angiulli a été le premier à rompre son contrat avec l'Excelsior Virton qui ne laissera pas les joueurs partir sans réclamer des comptes.

À moins d'un mois de la reprise en Pro League et à six semaines du coup d'envoi de la saison de D1B, l'Excelsior Virton, toujours engagé sur le terrain juridique pour tenter de sauver sa peau et sa place en Proximus League, n'a toujours pas repris la préparation. 

Une situation qui a le don d'irriter les joueurs, qui s'en étaient émus en début de semaine dans une lettre ouverte. Certains Virtonais sont d'ailleurs passés à l'action, à l'image de Manuel Angiulli, qui a décidé de rompre son contrat avec le club gaumais. Et, selon Sud Presse, d'autres membres du noyau devraient suivre l'exemple du défenseur dans les jours qui viennent.

À moins que la réaction de l'Excelsior ne les ait refroidis? Dans un communiqué publié dimanche soir, l'Excelsior Virton insiste: le club passera par la justice pour réclamer des indemnités aux joueurs qui ont rompu leur contrat, mais aussi aux clubs éventuels qui offriraient des contrats à ces joueurs. 

Le communiqué dans son intégralité: 

Rupture de contrat par certains joueurs : mise au point
Certains joueurs sous contrat avec le RE VIRTON ont pris la liberté de rompre unilatéralement la relation contractuelle qui les lie au club. De ce fait, ils deviennent redevables d'une indemnité de rupture prévue par la loi de 1978 sur le contrat de travail pour sportifs rémunérés (en principe, total des salaires restant dus) ainsi que d'une indemnité spécifique pour le dommage complémentaire causé au club. Le RE VIRTON a entamé les démarches légales visant à ce que ces joueurs soient condamnés au paiement de ces indemnités.
En vertu du règlement de l'URBSFA, la débition de ces indemnités pèsent également sur tout club qui viendrait à conclure ensuite un contrat de travail avec un joueur ayant ainsi rompu son contrat avec le RE VIRTON.
omme informé précédemment, suite à la décision de l'Autorité belge de la concurrence qui a confirmé que certains points du règlement licence de l'URBSFA violent (prima facie) le droit de la concurrence, le RE VIRTON a ressaisi la CBAS afin que la licence professionnelle lui soit enfin octroyée. Dès que cette décision sera prononcée, les entraînements et la préparation de la nouvelle saison reprendront alors sans délai.
La direction du club est profondément navrée par cette situation d'attente, dont elle est bien consciente qu'elle est tout sauf agréable notamment pour les joueurs actuellement sous contrat avec le club.
A cet égard, le RE VIRTON déclare que:
- Il n'est malheureusement pas responsable d'une telle situation puisque le refus de licence a été fondé sur un règlement illégal, ce que le club n'a cessé de dénoncer depuis plusieurs mois déjà.
- Il ne s'agit pas pour le RE VIRTON de retenir qui que ce soit contre son gré, le club étant ouvert à toute négociation de transfert vers un autre club, pour peu que cela se fasse dans le respect des réalités économiques, des règlements et de la loi. À défaut d'un tel respect, le RE VIRTON fera valoir ses droits en justice.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos