Doku, dix minutes et des promesses : le jeune Diable a fait ses débuts avec Rennes

Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction
Doku, dix minutes et des promesses : le jeune Diable a fait ses débuts avec Rennes
Photo: © photonews

Jérémy Doku est monté au jeu à la 80e minute de Dijon-Rennes, montrant déjà quelques belles dispositions.

Les supporters du RSCA et les observateurs curieux auront été déçus au coup d'envoi de Dijon - Rennes, match des extrêmes entre la lanterne rouge et le leader : pas de Jérémy Doku dans le 11. Pas une surprise, le plus gros transfert de l'histoire du Stade Rennais revenant d'une trêve internationale lors de laquelle il a disputé (au moins en partie) deux matchs et n'ayant que quelques entraînements dans les jambes avec ses nouveaux équipiers. 

Dans un match plutôt plaisant que ne débute pas non plus le prodige Eduardo Camavinga, Dijon accroche Rennes : après l'ouverture du score des visiteurs, un très beau slalom de Baldé à la 54e permet aux Bourguignons d'égaliser. Après, tout d'abord, trois changements à l'heure de jeu (la Ligue 1 en permet 5), Julien Stéphan fera finalement entrer Jérémy Doku à la 80e minute. 

Une belle entente avec Camavinga 

Le duo Camavinga-Doku promet d'être l'une des sensations du championnat de France cette saison et les deux hommes semblent déjà bien s'entendre. Ainsi, lors de la toute dernière phase du match, une accélération supersonique de Doku suivie d'une belle talonnade permet de décaler le Français sur le flanc droit - où le Belge est entré au jeu, ce dont on se demande tout de même si c'est amené à durer. Doku n'est en effet jamais aussi bon que côté gauche. 

Pour le reste, en un petit quart d'heure de jeu, difficile pour l'ex-Anderlechtois de se montrer décisif, mais Doku parviendra à mettre le feu à quelques reprises : très vif sur ses appuis, il ne perdra pas de ballon et se débarrassera souvent de son homme. Le jeu du Stade Rennais semble susceptible de lui convenir, mais on attendra une titularisation pour tirer des conclusions. Les supporters bretons, eux, sont séduits ... 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos