🎥 Le jour où le Standard a regardé le Barça droit dans les yeux
Redaction
| 0 réaction

Le Standard a défié le FC Barcelone au Nou Camp en finale de le Coupe des Coupes

🎥 Le jour où le Standard a regardé le Barça droit dans les yeux

Le football est en pause et avant d'imaginer une reprise, prenons le temps de regarder dans le rétroviseur. Le football belge nous a fait vibrer, en club ou en équipe nationale, et certains matches resteront à jamais dans la mémoire collective. Retour sur les plus belles soirées de notre histoire.

Nous sommes lors de la saison 1981-1982.  Le Standard, tout auréolé d'un titre de champion de Belgique, entre dans l'histoire du football belge. Les Rouches, entraînés par Raymond Goethals, vont en effet disputer la seule finale de Coupe d'Europe de leur histoire, celle de la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe.

Face à eux, deux obstacles de taille: le FC Barcelone, mais surtout le célèbre Nou Camp et ses 90.000 spectateurs. L'enceinte catalane a en effet été désignée pour organiser ce grand évènement et c'est tout un peuple qui attend une victoire des Blaugrana.

Pour avoir le droit de disputer cette rencontre, le Standard a dû éliminer le FC Floriana (Malte), le Vasas SC (Hongrie), le FC Porto en quart de finale et le Dinamo Tbilissi (Géorgie) lors de la demi-finale. Il faut dire que l'escouade de Goethals était impressionnante: Preud'homme, Gerets, Meuws, Vandersmissen, Arie Haan ou encore Simon Tahamata.

Un premier but, puis une erreur décisive

Ce sont d'ailleurs les Liégeois, via Guy Vandersmissen, qui ouvrent le score dès la 9ème minute sur un coup franc joué en trois temps. Le public local est médusé, le Standard tend les bras vers le premier trophée européen de son histoire. Mais en face, les locaux ne l'entendent pas de cette oreille et les arrêts de jeu du premier acte permettent à Simonsen d'égaliser de la tête, suite à un autre coup franc mal négocié par Michel Preud'homme.

Les compteurs remis à zéro, le Barça peut alors pousser et tenter d'aller chercher un trophée devant son public. Et ce qui devait arriver arriva: Quini donne aux locaux un avantage définitif à la 63ème minute suite à un autre coup franc rapidement joué. Les jeux sont faits, rien ne va plus surtout après l'expulsion de Meuws dans les arrêts de jeu. Un comble après une rencontre rendue assez rude par les Catalans.

La montagne était trop haute pour les Rouches, même avec cette génération dorée qui remportera un nouveau titre de champion de Belgique l'année suivante. 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos