Emilio Ferrera confie ce qu'il manque au RFC Seraing, actuel leader de D1B

Alexandre Fiammetti
Alexandre Fiammetti depuis Pairay
| 0 réaction
Emilio Ferrera confie ce qu'il manque au RFC Seraing, actuel leader de D1B
Photo: © photonews

Le RFC Seraing a chuté à domicile face à Westerlo ce dimanche soir (0-2). Première défaite pour les Métallos cette saison qui conservent néanmoins leur fauteuil de leader en D1B.

Le RFC Seraing n'est pas parvenu à faire la passe de trois et vient d'enregistrer sa première défaite de la saison face à Westerlo (0-2). Le leader actuel de D1B est encore en apprentissage.

"Notre adversaire mérite sa victoire car nous n'avons pas pu reproduire ce que nous avions réalisé lors des deux derniers matchs. Mon équipe n'est pas peut-être pas encore prête à assumer des rencontres où il y a des éléments qui viennent les contrarier", a confié Emilio Ferrera à l'issue de la rencontre. "Nous étions trop exposés, puis il y a une énorme différence de maturité entre les deux équipes. Il y a aussi du métier de la part des Campinois, et ce même avec l'arbitre. Un joueur adverse fait croire qu'il a le nez cassé, et hop, c'est carton jaune de notre côté. Nous ne maîtrisons pas encore tous ces aspects, et nous sommes encore en train de découvrir la D1B. Notre équipe est jeune et possède peu d'expérience", a précisé le coach des Métallos.

L'ancien coach du Club de Bruges et de Genk a également voulu souligner la progression de son équipe. "N'oublions pas qu'au mois de janvier 2020, nous occupions la sixième place de la Nationale 1. Ce 13 septembre, nous sommes premiers en D1B, c'est la réalité. Nous n'allons probablement pas conserver ce siège de leader bien longtemps, mais chapeau pour le travail fourni jusqu'à maintenant. Il nous manque encore la maturité, et cela va durer longtemps", a ajouté Emilio Ferrera

Seraing fait partie des équipes qui veulent jouer un football offensif au sein de l'antichambre du football belge et cela est voulu. "J'ai fait le compte. Si je dois me taper 28 matchs où je vais m'embêter à regarder mon équipe jouer, à mon âge ce n'est plus possible. Je l'ai fait à mes débuts, mais désormais, non. Je veux savourer et voir un jeu offensif", a conclu Emilio Ferrera.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos